14 tagged articles 1ère partie

1ère année à Poudlard 18/07/2009



Venez découvrir l'histoire de la première année à Poudlard de Scorpius, Rose et Albus.

Avec:
13 chapitres.
La famille Weasley au complet.
Drago Malefoy et ses vengeances.
La directrice le professeur McGonagall.
Hagrid notre ami.

Profitez de cette lecture pour vous envolez dans un nouveau monde:
Celui de la magie.
Celui des sorciers.
Et surtout
Celui de l'amitié.


Quand on a un père comme Drago Malefoy et qu'on ne respecte pas ses décisions, il nous arrive pas mal de choses. Comment faire face quand son père est en colère, qu'il veut s'en prendre à vos amis? Comment protéger ses enfants quand on sait qu'ils sont en danger et qu'on ne peut pas faire grand chose quand ils sont à l'école? Comment apprécier un bon dîner en famille?

Moi je vous dit c'est ici que vous allez trouver toutes les solutions dont vous avez besoin.

Tags : Scorpius - Albus - Rose - 1ère partie - Prologue

1 Dix-neuf ans plus tard 18/07/2009

 



Cette année-là, l'automne semble arriver brusquement. En cette matinée de 1er septembre, l'air était vif et doré comme une pomme. Les fumées des pots d'échappement et le souffle des piétons étincelaient, telles des toiles d'araignée dans la fraîcheur de l'atmosphère, tandis que la petite famille traversait d'un pas sautillant la rue grondante de circulation en direction de la grande gare aux murs noircis de suie. Deux énormes cages bringuebalaient sur les chariots chargés de bagages que poussaient les parents. Les hiboux qui y étaient enfermés lançaient des hululements indignés et la fillette aux cheveux roux traînait en pleurnichant derrière ses frères, accrochée au bras de son père.
- Ce ne sera pas long, toi aussi, tu iras, lui promit Harry.
-Deux ans, dit Lily en reniflant. Je veux y aller tout de suite!
Les banlieusards regardaient les hiboux avec curiosité au passage de la famille qui se frayait un chemin en direction de la barrière séparant les voies 9 et 10. La voix d'Albus, qui marchait devant lui, parvient à Harry au milieu de la clameur environnante. Ses fils avaient repris la dispute commencée dans la voiture:
- Je n'irai pas! Je n'irai pas à Serpentard!
- James, arrête un peu! s'exclama Ginny.
- J'ai simplement dit qu'il y serait peut-être, fit remarquer James en adressant un sourire à son jeune frère. Il n'y a pas de mal à ça. Il sera peut-être à Serp...
Mais James croisa le regard de sa mère et se tut. Les cinq Potter s'approchèrent de la barrière. D'un air supérieur, James jeta un coup d'½il à son jeune frère par-dessus son épaule, prit le chariot des mains de sa mère et se mit à courir. Un instant plus tard, il avait disparu.
- Vous m'écrirez, hein ? demanda aussitôt Albus, tirant profit de l'absence momentanée de son frère.
- Tous les jours, si tu veux, proposa Ginny.
- Pas tous les jours, répliqua précipitamment Albus. James dit que la plupart des élèves ne reçoivent des lettres de chez eux qu'une fois par mois.
- Nous avons écrit à James trois fois par semaine, l'année dernière, dit Ginny.
- Et il ne faut pas croire tout ce qu'il te raconte sur Poudlard, ajouta Harry. Il aime bien se moquer de toi, ton frère.
Côte à côte, ils poussèrent le deuxième chariot en prenant de la vitesse. Lorsqu'ils atteignirent la barrière, Albus fit une grimace mais il n'y eut aucun choc et la famille émergea sur le quai de la voie 9 3/4, obscurci par l'épaisse vapeur blanche que produisait la locomotive écarlate du Poudlard Express. Des silhouettes indistinctes s'affairaient au milieu de cette brume dans laquelle James s'était déjà volatilisé.
- Où sont-ils ? demanda Albus.
Anxieux, il scrutait les formes imprécises qu'ils croisaient en s'avançant sur le quai.
- On va les trouver, lui répondit Ginny d'un ton rassurant.
Mais la vapeur était dense et il était difficile de reconnaître les visages. Les voix, qui semblaient désincarnées, étaient étrangement sonores, comme surnaturelles. Harry crut entendre Percy discourir bruyamment sur les règlements en matière de balais et fut content d'avoir une excuse pour ne pas aller lui dire bonjour...
- Je crois que c'est eux, Al, dit soudain Ginny.
Un groupe de quatre personnes émergea de la brume, à côté du tout dernier wagon. Ce fut seulement lorsque Harry, Ginny, Lily et Albus arrivèrent devant eux que leur visage devint net.
- Salut, dit Albus qui paraissait profondément soulagé. Rose déjà vêtue de sa toute nouvelle robe de Poudlard, lui adressa un sourire radieux.
- Alors, tu as réussi à ranger la voiture? demanda Ron à Harry. Moi, oui. Hermione ne croyait pas que je puisse passer un permis de Moldu, et toi? Elle pensait qu'il faudrait que je jette un sortilège de Confusion à l'examinateur.
- Ce n'est pas vrai, protesta Hermione. J'avais parfaitement confiance en toi.
- En fait, je lui ai vraiment jeté un sortilège de Confusion, murmura Ron à Harry pendant qu'ils chargeaient à bord du train la grosse valise et le hibou d'Albus. J'avais simplement oublié de regarder dans le rétroviseur et, entre nous, je peux très bien m'en passer en utilisant un charme Supersensoriel.
De retour sur le quai, ils trouvèrent Lily et Hugo, le jeune frère de Rose, discutant avec animation de la maison dans laquelle ils serait envoyés le jour où ils iraient enfin à Poudlard.
- Si tu n'es pas à Gryffondor, on te déshérite, lança Ron. Mais je ne veux pas te mettre la pression.
- Ron!
Lily et Hugo éclatèrent de rire, mais Albus et Rose avaient un air grave.
- Il dit ça pour rire, assurèrent Hermione et Ginny.
Mais Ron ne faisait plus attention à eux. Croisant le regard de Harry, il lui montra d'un discret signe de tête un endroit du quai situé à une cinquantaine de mètre. Pendant quelques instants, la vapeur s'était un peu dissipée et trois personnes se détachaient nettement parmi les volutes de fumée.
- Regarde qui est là.
Drago Malefoy, un manteau sombre boutonné jusqu'au cou, était avec sa femme et son fils. Son front commençait à se dégarnir, ce qui accentuait son menton pointu. Le jeune garçon ressemblait à Drago autant qu'Albus à Harry. Apercevant Harry, Ron, Hermione et Ginny qui l'observaient, Drago leur adresse un bref signe de tête et se détourna.
- Voici donc le petit Scorpius, murmura Ron. Arrange-toi pour être toujours meilleure que lui en classe, Rosie. Dieu merci, tu as hérité l'intelligence de ta mère.
- Ron pour l'amour du ciel, dit Hermione, moitié sérieuse, moitié amusée, n'essaye pas de les dresser l'un contre l'autre avant même qu'ils aient commencé l'école!
- Tu as raison, admit Ron. Désolé.
Mais, incapable de s'en empêcher, il ajouta:
- Ne sois quand même pas trop amie avec lui, Rosie. Grand-père Weasley ne te le pardonnerait jamais si tu épousais un Sang-Pur.
- Hé!
James était réapparu. Il s'était délesté de sa grosse valise, de son hibou et du chariot et, de toute évidence, il avait une grande nouvelle à annoncer.
- Teddy est là-bas, dit-il, tout essoufflé, en pointant l'index par-dessus son épaule, vers le nuage de vapeur. Je viens de le voir! Et vous savez ce qu'il faisait? Il embrassait Victoire!
Il leva les yeux vers les adultes, manifestement déçu par leur absence de réaction.
- Notre Teddy! Teddy Lupin! En train d'embrasser notre Victoire! Notre cousine! Alors, j'ai demandé à Teddy ce qu'il faisait...
- Tu les as dérangés? s'exclama Ginny. Tu es comme Ron...
- ... et il m'a répondu qu'il était venu lui dire au revoir! Et ensuite il m'a dit de m'en aller. Il l'embrasse! ajouta James comme s'il avait peur de ne pas avoir été assez clair.
- Oh, ce serait merveilleux s'ils se mariaient! murmura Lily avec ravissement. Teddy ferait vraiment partie de la famille!
- Il viens déjà dîner à la maison à peu près quatre fois par semaine, dit Harry. Pourquoi ne pas lui proposer d'habiter chez nous, comme ça, ce serait fait?
- Ouais! s'écria James avec enthousiasme. Je veux bien partager ma chambre avec Al... Teddy pourrait avoir la mienne!
- Non, répliqua fermement Harry. Al et toi, vous ne partagerez la même chambre que quand j'aurai décidé de démolir la maison.
Il consulta la vieille montre bosselée qui avait appartenu autrefois à Fabian Prewett.
- Il est presque onze heures, vous devriez monter dans le train.
- N'oublie pas de transmettre nos amitiés à Neville! dit Ginny à James qu'elle serrait dans ses bras.
- Maman, je ne peux pas transmettre des amitiés à un professeur!
- Mais tu connais bien Neville...
James leva les yeux au ciel.
- En dehors de l'école, oui, mais en classe, c'est le professeur Londubat, tu comprends? Je ne peux pas entrer en cours de botanique et lui transmettre des amitiés...
Il hocha la tête d'un air navré devant la sottise de sa mère et, pour se défouler, donna un coup de pied en direction d'Albus.
- A plus tard, Al. Fais attention aux Sombrals.
- Je croyais qu'ils étaient invisibles? Tu m'as dit qu'ils étaient invisibles!
James éclata de rire. Il autorisa sa mère à l'embrasser, étreignit brièvement son père puis bondit vers le train qui se remplissait rapidement. Ils le virent agiter la main vers eux avant de se précipiter dans le couloir du wagon pour retrouver ses amis.
- Tu n'as pas à avoir peur des Sombrals, dit Harry à Albus. Ce sont des créatures très gentilles, elles n'ont rien d'effrayant. De toute façon, tu n'iras pas à l'école dans les diligences, on t'y emmènera en barque.
Ginny embrassa Albus.
-On se reverra à Noël.
- Au revoir, Al, dit Harry à son fils qui se serrait contre lui. N'oublie pas que Hagrid t'a invité à prendre le thé vendredi prochain. Ne t'approche pas de Peeves. Ne te bats pas en duel tant que tu n'auras pas appris à le faire. Et ne laisse pas James te raconter n'importe quoi.
- Et si je suis à Serpentard?
La question qu'il avait murmurée était destinée uniquement à son père. Harry savait à quel point sa peur était profonde et sincère. Harry s'accroupit, le visage de son fils un peu au-dessus de sien. Des trois enfants de Harry, Albus était le seul à avoir les yeux de Lily.
- Albus Severus, dit-il.
Il parlait à mi-voix pour que personne ne puisse l'entendre en dehors de Ginny. Elle eut le tact de faire semblant de ne pas écouter, adressant des signes de la main à Rose qui était montée dans le train.
- Tes deux prénoms t'ont été donnés, poursuivit Harry, en souvenir de deux directeurs de Poudlard. L'un d'eux était un Serpentard et il était sans doute l'homme le plus courageux que j'aie jamais rencontré.
- Mais dis-moi simplement...
- ... si c'était le cas, alors Serpentard gagnerait un excellent élève, n'est-ce pas? Pour nous, ça n'a pas d'importance, Al. Mais si ça en a pour toi, tu pourras choisir Gryffondor plutôt que Serpentard. Le Choixpeau magique tiendra compte de tes préférences.
- Vraiment?
- C'est ce qui s'est passé pour moi, dit Harry.
Il n'en avait jamais parlé à ses enfants jusqu'à maintenant et lorsqu'il prononça ces mots, il vit sur le visage d'Albus une expression émerveillée. Mais déjà, les portes claquaient tout au long du convois écarlate et les silhouettes floues des parents se massaient devant les wagons pour un dernier baiser, une dernière recommandation. Albus sauta dans le train et Ginny ferma la porte derrière lui. A côté d'eux, des élèves étaient penchés aux fenêtres. De nombreuses têtes, dans les wagons et sur le quai, semblaient s'être tournées vers Harry.
- Pourquoi est-ce qu'ils te regardent comme ça? interrogea Albus, tandis que Rose et lui tendaient le cou pour voir les autres élèves.
- Ne t'inquiète pas, dit Ron. C'est à cause de moi. Je suis extrêmement célèbre.
Albus, Rose, Hugo et Lily éclatèrent de rire. Le train s'ébranla et Harry le suivit le long de quai, observant le visage mince de son fils, les joues déjà rouges d'excitation. Harry agitait la main et lui souriait, même s'il ressentait un peu comme un déchirement le fait de voir son fils s'éloigner ainsi de lui... La dernière trace de vapeur se dissipa dans l'atmosphère de l'automne. Le train disparut dans un virage. Harry levait toujours la main en signe d'adieu.
- Tout se passera bien pour lui, murmura Ginny.
Harry la regarda puis, d'un geste machinal, il abaissa la main et caressa sur son front la cicatrice en forme d'éclair.
- J'en suis sûr.
Il y avait dix-neuf ans que la cicatrice de Harry avait cessé de lui faire mal. Tout était bien.


(Ce n'est pas moi qui ai écrit ce chapitre, c'est la fin du dernier livre d'Harry Potter, je l'ai mis pour que mon histoire ait un sens ou du moins le début.)

Tags : Scorpius - Albus - Rose - Chapitre 1 - 1ère partie

2 Premiers pas à Poudlard 19/07/2009

 



Albus et Rose cherchaient un compartiment libre dans le Poudlard Express, James lui, avait déjà trouver une place avec ses amis. Ils finirent par trouver un compartiment, où il n'y avait qu'un jeune garçon de leur âge, avec des cheveux blond, très très clair. Albus et Rose s'installèrent.
- Bonjour, lança Rose à l'adresse du jeune homme en face d'elle.
- Salut, dit Albus à son tour.
- Bonjour, leur répondit le garçon.
- Je m'appelle Rose, Rose Weasley et voici mon cousin Albus Potter.
- Moi c'est Scorpius, Scorpius Malefoy.
- Enchanté Scorpius. Albus et moi allons pour la première fois à Poudlard, tu es déjà aller à Poudlard ?
- Non, moi aussi c'est la première fois. Dans quelle maison aimeriez-vous être placés ?
- Gryffondor, sans hésitations, dit Albus.
- Toute ma famille était à Gryffondor, du côté de mon père cela fait des générations, pour ma mère, elle à des parents moldus, mais ma mère était à Gryffondor, j'aimerai être comme ceux de ma famille et aller à Gryffondor, et toi Scorpius?
- Moi, mon père insiste pour que je sois à Serpentard.
- Serpentard! cria Albus.
- Oui Serpentard, la famille Malefoy est sang-pur, et tout le monde a été dans la maison Serpentard. Mon père m'a dit que si je n'était pas à Serpentard, il me déshériterait.
- Mais c'est horrible Scorpius, lança Rose indignée, qui est ton père?
- Il s'appelle Drago, Drago Malefoy.
- Ah oui! je connais de nom, dit Albus en ricanant, mon père lui a sauvé la vie plusieurs fois lors de la grande bataille contre Voldemort.
- Ne prononce pas ce nom Albus!
- Du calme Rose, qu'est que ça fait de prononcer son nom?
- Je ne sais pas, mais mes parents n'aiment pas beaucoup, ta mère aussi il me semble non?
- Certes, ma mère n'apprécie pas, mais mon père n'est pas contre lui!
- Très bien fais comme tu veux, après tout je m'en fiche.
- Parfait Rose, content que tu le prennes comme ça!
- Rose, Albus, nous arrivons, il vaut mieux que nous commencions à nous diriger vers la sortie.
- Bonne idée Scorpius, allons-y! Aller Albus, dépêches toi!
- C'est bon, c'est bon, j'arrive!
Le train s'arrêta, Scorpius, Albus et Rose descendirent et allèrent en direction d'Hagrid.
- Bonjour Hagrid, dit Rose d'un air joyeux.
- Salut, dit Albus à son tour.
- Bonjour les enfants. Comment allez-vous?
- Très bien Hagrid merci, et vous?
- Je suis en pleine forme Rose.
- Hagrid, enchaîna Rose, je vous présente Scorpius Malefoy.
- Enchanté Scorpius, dit moi, tu ne serais pas le fils de Drago Malefoy par hasard?
- Oui monsieur, c'est bien moi.
- Je me disais bien, tu lui ressembles beaucoup, je me souviens encore de quand il était à ta place
- Vous l'avez connu?
- Oui bien sur! Ben Albus viens boire le thé vendredi, c'est bien ça Albus?
- Oui c'est bien ça Hagrid!
- Parfait alors que dirais-tu de venir prendre le thé avec Albus vendredi?
- J'en serait enchanté.
- Et toi Rose tu es d'accord aussi?
- Oh! Avec plaisir Hagrid.
- Bon parfait alors. Les premières années par ici s'il vous plaît, direction les barques.
Dans les barques Rose, Albus et Scorpius étaient ébahis.
- Que c'est beau, lança Rose époustouflée.
- Oui magnifique, répondirent en c½ur Albus et Scorpius.
Les premières années commencèrent à entrer dans le château, ils se dirigèrent vers les escaliers, arriver aux escaliers menant à la grande salle, le professeur McGonagall attendait les élèves.
- Bienvenus à Poudlard, je suis le professeur McGonagall, en rentrant dans la grande salle derrière moi, je placerait le Choixpeau sur votre tête et vous serez répartis dans les différentes maisons qui ont pour noms; Gryffondor, Poufsouffle, Serdaigle et Serpentard. Maintenant que vous connaissez l'essentiel, suivez-moi!
Les nouveaux élèves de Poudlard arrivèrent dans la grande salle, ils étaient émerveillés. Entre le faux ciel, les bougies volant au dessus des tables, l'immensité de la salle...
- Je vais vous appeler, quand vous entendrez votre nom, vous viendrez vous asseoir sur le tabouret à côté de moi, je poserai le Choixpeau sur votre tête et vous serez répartis dans les différentes maisons. Abbot Héléna.
- Je vois une jeune fille très patiente et qui travaille, Poufsouffle!
Tous les élèves de la maison Poufsouffle accueillirent Héléna, en criant de joie.
- Aubrey Charly.
- Serpentard!
- Belby Méline.
- Avec une telle patience, Poufsouffle!
- Bobbin Mafalda.
- Voici une jeune demoiselle très sage, Serdaigle!
- Boot Teddy.
- Comme votre père, vous réfléchissez beaucoup, Serdaigle!
- Brocklehurst Léonnard.
- Votre mère été plutôt sage, mais vous, vous êtes très malin, Serpentard!
- Bulstrode Leila.
- Serpentard!
- Carmichael Dona.
- Poufsouffle!
- Chang Mélanie.
- Vous avez beaucoup de courage mademoiselle, Gryffondor!
- Corner Nigel.
- Gryffondor!
- Dean Colin.
- Poufsouffle!
- Dobbs Sophie.
- Serpentard!
- Finch-Fletchey Léo.
- Poufsouffle!
- Frobisher Marco.
- Je vois beaucoup de sagesse, Serdaigle!
- Greengrass Cynthia.
- Beaucoup de courage, Gryffondor!
- Hooper Daphnée.
- Gryffondor!
- Johnson Sandy.
- Serpentard!
- Lee Claire.
- Comme toute votre famille, Gryffondor!
- MacMillan Ellie.
- Poufsouffle!
- Malefoy Scorpius.
Le professeur McGonagall posa le Choixpeau sur la tête de Scorpius.
- Je vois beaucoup de courage, mais aussi beaucoup de malice, je vois aussi des parents forçant une allée à Serpentard, c'est difficile, vraiment difficile, mais je dirait Gryffondor!
Le professeur McGonagall enleva le Choixpeau de la tête de Scorpius, celui-ci se dirigea vers la table Gryffondor, il entendait les Serpentards le huer, par contre aucuns Gryffondor ne l'applaudissait, il ne se sentait pas à sa place, en se concentrant un peu, il entendit Rose l'acclamait, mais elle était bien la seule. La répartition continua.
- McLaggen Léa.
- Poufsouffle!
- Parkinson Thomas.
- Serpentard!
- Patil Léon.
- Poufsouffle!
- Potter Albus.
- Ce jeune homme ressemble beaucoup à son père et à son frère aîné, il mérite sa place à Gryffondor!
Albus fut tellement soulagé d'être envoyé à Gryffondor, qu'il se dépêcha d'aller s'assoir aux côtés de son frère.
- Pas besoin de stresser Albus, tu vois tu es à Gryffondor.
- C'est bon James n'en rajoute pas, j'ai eu assez de sensations fortes pour la journée.
- Pucey Adrien.
- Serpentard!
- Robins Denis.
- Serdaigle!
- Sloper Jack.
- Poufsouffle!
- Spinnet Alice.
- Hum, cette jeune fille ira à Serdaigle!
- Stimpson Miriam.
- Serpentard!
- Turpin Sarah.
- Mlle vous irez à Gryffondor!
- Weasley Rose.
- Les Weasley reviennent, alors vous avez la très grande intelligence de votre mère, vous êtes courageuse, vous irez bien sûr à Gryffondor!
Rose alla vite rejoindre ses cousins, très contente d'être à Gryffondor.
- Et pour finir Zabini Loïc.
- Serpentard!
Tout le monde était satisfait de la maison dans laquelle il avait était envoyer, tous sauf Scorpius, qui pensait à la réaction de son père.

Tags : Scorpius - Albus - Rose - Chapitre 2 - 1ère partie

3 Les problèmes de Scorpius 21/07/2009

 



Après que le Choixpeau ait placé les premières années dans leur maison, le professeur McGonagall prit la parole.
- Maintenant que tout le monde est placé dans sa maison, la banquet va pouvoir commencer, cependant, j'aimerai vous dire quelques mots avant. Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis la directrice de Poudlard, chaque maison à un directeur de maison, pour Gryffondor c'est le professeur Londubat, qui enseigne l'herbologie, pour la maison Poufsouffle c'est le professeur Trewlaney, enseignante de divination, pour les Serdaigles, c'est le professeur Flitwick, enseignant des sortilèges et pour la maison Serpentard, le professeur Slughorn, qui est l'enseignant des potions. Après le banquet, tous les élèves iront voir leur préfets. Mr Frobisher Sergio, pour la maison Gryffondor, Mlle Whitby Clare, pour les Poufsouffle, Mlle Lovegood Tina, pour la maison Serdaigle et Mr Baddock Antoine, préfet des Serpentard, ils vous donnerons le mot de passe pour rentrer dans les salles communes et les dortoirs, les premières années se sont les préfets qui vous montrerons le chemin pour accéder à vos salles communes. Passez une bonne soirée et bon appétit!
Dès que le professeur McGonagall eut finit de parler, les tables se remplirent de délicieux plats et d'excellentes boissons. Rose et Albus se régalaient, Scorpius lui, refusa de manger quoi que se soit. La réaction de son père l'angoissait tellement, qu'elle lui coupait la faim.
- Scorpius, pourquoi tu ne manges pas ?
- D'après toi Rose!
- Tu sais ce n'est pas ta faute si le Choixpeau t'as envoyer à Gryffondor, ton père comprendra.
- Tu ne le connais pas, je vais être la honte de la famille.
- Scorpius ne dit pas de bêtises, ton père n'est pas idiot, il sait très bien que c'est le Choixpeau qui décide de la maison dans laquelle tu es envoyé.
- Ce n'est pas vrai Rose, commença Albus.
- Oh toi la ferme!
- Non je ne la fermerai pas! Chacun peut dire où il préfère aller, c'est mon père qui me l'a dit.
- Voilà j'aurai dû demander d'aller à Serpentard, mon père va me tuer.
- Mais tu n'étais pas au courant et je pense que ton père ne le sais pas non plus.
- Ça c'est pas sûr, il en sait plus qu'on ne le pense!
Rose voulait répondre, mais elle ne savait pas quoi dire. Les plats disparurent et les préfets donnèrent le mot de passe pour accéder aux salle commune, aux autres élèves de leur maison.
- Les premières années, suivez-moi, cria Sergio Frobisher, pour que tous les élèves de première année de Gryffondor puisse l'entendre. Sergio fit passer les nouveaux Gryffondor à droite, à gauche, tous se demandaient s'il connaissait vraiment le chemin. Finalement Sergio s'arrêta devant le portrait de la Grosse Dame.
- Lumos!
Le tableau pivota et tout le monde entra.
- Oh! c'est vraiment magnifique, s'exclama Rose ravie.
- Le dortoir des filles est en haut des escaliers à droite, celui des garçons en haut à gauche, vos affaires ont déjà étaient montés.
Rose et Albus se dépêchèrent d'aller voir les dortoirs, Scorpius, quant à lui, s'assit dans le premier fauteuil à côté de lui, en pensant toujours à la réaction de son père.
Rose se leva de bonne heure le lendemain matin, elle sortie du dortoir en faisant le moins de bruit possible, elle se dirigea vers la salle commune, elle était vide, elle décida de s'asseoir sur un des canapés devant le feu qui crépitait, elle se mit à penser à sa première journée de cours, quand soudain, un grognement se fit entendre. Rose sursauta et regarda en direction du bruit, à sa grande surprise elle vit Scorpius avachi sur le fauteuil, où il s'était assis la veille pour réfléchir. Rose s'assit pas terre à côté de lui, elle voulait le réveiller, mais ne savait pas comment s'y prendre pour ne pas l'effrayer. Elle décida tout simplement de l'appeler.
- Scorpius, Scorpius réveilles toi! Scorpius mais réveilles toi enfin!
Scorpius n'avait pas bougé d'un poil, il dormait encore à poings fermés.
- Scorpius! appela Rose un peu plus fort.
Toujours rien, Rose perdit patience, elle décida d'employé la manière forte et commença à le secouer.
- Mais Scorpius bon sang, réveilles toi, aller debout, debout!
Après s'être fait secouer dans tous les sens Scorpius ouvrit les yeux.
- Enfin il était temps, je commençais à me faire du soucis, tu vas bien Scorpius?
- Oh! Rose c'est toi, je vais bien merci, mais quelle heure est-il ?
Rose regarda autour d'elle, elle finit par voir une horloge au dessus de la cheminée.
- Eh ben, il est six heure vingt-six.
- Six heure vingt-six! mais c'est pas un peu tôt ça ?
- Non, je ne pense pas, c'est le premier jour, il ne faut pas être en retard.
- Les autres sont déjà levés ?
- Non, j'étais la première pourquoi ?
- C'est juste que c'est beaucoup trop tôt pour moi.
- Oh! ben désoler, rendors-toi si tu veux!
- Non, c'est trop tard maintenant.
- Bon on fait quoi ?
- Je te propose d'aller se préparer et après de descendre dans la grande salle pour déjeuner.
Quinze minutes plus tard Rose et Scorpius arrivèrent dans la grande salle, la moitié des Gryffondor étaient réveillés et se préparaient avant de descendre. Quand Rose et Scorpius arrivèrent dans la grande salle, elle était presque vide. Ils allèrent s'asseoir à la table des Gryffondor et commencèrent à manger. Dix minutes plus tard, Albus les avait rejoints, ils parlaient de leur première journée de cours à Poudlard, Scorpius avait totalement oublier son père. Soudain les hiboux apparurent, c'était l'heure du courrier, Albus, Rose et Scorpius reçurent chacun une lettre de leurs parents. Rose fut la première à prendre sa lettre, déchira le papier et commença à lire.

" Rose ma chérie,

Ton père et moi sommes tellement heureux de ton admission à Gryffondor, j'espère que tout s'est bien passer pour toi hier, et que cette première journée de cours se déroulera très bien. Ton père n'est pas très content de savoir que tu es amie avec Scorpius Malefoy, mais ne fait pas attention à ce qu'il te dit, tu as le droit d'être amie avec qui tu veux. Hugo veut que tu saches qu'il à hâte d'être à Noël pour te voir, tu lui manques beaucoup et à nous aussi. On te fais d'énormes bisous. On t'aime.

P.S: Si tu as le moindre soucis n'hésites pas à nous écrire, où même si c'est juste pour donner des nouvelles.

Bisous
Maman."

Rose fut très contente d'avoir des nouvelles de ses parents et de son frère. Pour elle la journée commencait à merveille. Albus, lui ne se dépêcha pas de prendre la lettre, n'y même de l'ouvrir, mais il avait vraiment hâte de la lire même si il ne le montrait pas.

" Albus chéri,

Félicitation pour ton entrée à Gryffondor, nous sommes heureux pour toi, hier nous sommes allés chez grand-mère et grand-père avec Ron et Hermione, Lily n'a pas arrêter de poser des questions à Fleur, pour savoir comment elle pouvait faire pour être plus belle, Ron et ton père ont bien rigoler, ils n'arrêtaient pas de lui dire qu'elle était magnifique et qu'elle n'avait rien à changer, mais tu connais Lily, elle n'en croyait pas un mot. Nous espérons que tout s'est bien passer pour toi.

Bisous, on t'aime
Maman."

Albus ne put s'empêcher de raconter à Rose, les exploits de Lily, comme il disait, ils en rigolèrent ensembles puis se tournèrent vers Scorpius. Le courrier était arriver depuis cinq minutes et il n'avait pas encore toucher à sa lettre.
- Scorpius, tu as reçu une lettre, lui dit Rose.
- Je sais, mais elle vient de mon père, je n'ai pas du tout envie de l'ouvrir.
- A ta place je l'ouvrirai, il n'y a peut être rien de méchant dedans.
Après cinq minutes d'acharnements de la part de Rose, Scorpius décida de prendre sa lettre, l'ouvrit et la lut.

" Scorpius!

Je suis vraiment déçu, comment as-tu pu être envoyer à Gryffondor, tu es une vrai honte pour la famille, en plus j'ai appris que tu traînais avec Rose Weasley et Albus Potter, quand vas tu apprendre à écouter ce que je te dit? N'approches pas Weasley et Potter, ils sont une honte à leur sang. Ta mère était en pleure en apprenant tout ce que tu avais fait, depuis si peu de temps. Je serais à Poudlard ce soir pour voir le professeur McGonagall, je veux te voir et d'ici là je ne veux plus le moindre dérapage. Compris ?

Drago Malefoy"

Scorpius jeta la lettre sur la table et sortit de la grande salle en courant sous les yeux ébahis d'Albus et Rose.
Après avoir vu Scorpius sortir de la salle en courant, Rose s'empara de la lettre que Scorpius avait laissé sur la table et la lut.
- Pas étonnant qu'il soit parti comme ça, regarde!
Rose tendit la lettre à Albus qui la lut à son tour.
- Mais pour qui il se prend ce Drago Malefoy? Nous traiter de sang impur!
- Albus, je pense que pour le moment ce n'est pas le plus important, il faut retrouver Scorpius. Aller viens!
Rose et Albus se levèrent, sortirent de la grande salle, puis ils commencèrent à chercher leur ami.
- On va déjà aller voir dans la salle commune, on sait jamais.
- Oui, si tu veux, mais nous traiter de sang impur franchement, quel culot!
- Albus, pas maintenant, je t'ai dit, la priorité est de retrouver Scorpius.
- Oui, je sais, je sais.
Ils arrivèrent dans la salle commune.
- Scorpius, Scorpius, c'est Rose, tu es là ?
Aucune réponse.
- Albus, on fait quoi? Il est pas là!
- Ben on n'a qu'à aller à notre premier cours, il devrait y être.
- Bonne idée, allons-y!
Albus et Rose se dirigèrent vers leur premier cours, potion avec le professeur Slughorn, Scorpius n'était pas encore là. Le professeur Slughorn fit entrer les élèves, Scorpius n'était toujours pas là. Après le cours de potion, direction défense contre les forces du mal, toujours aucunes traces de Scorpius. Après le cours de défense contre les forces du mal, Albus et Rose se rendirent dans la salle commune pour manger, Scorpius n'était pas là, Rose s'inquiétait de plus en plus.
- Albus, Scorpius à séché tous ses cours ce matin, et on ne sait pas du tout où il est. Il faut faire quelque chose.
- Que veux-tu qu'on fasse?
- Je sais pas, tu as toujours la lettre qu'a reçu Scorpius ce matin?
- Oui pourquoi ?
- Passe-là moi, je vais aller la montrer au professeur McGonagall.
- Rose, je ne pense pas qu'il faille aller voir le professeur McGonagall maintenant, il n'a séché que deux cours.
- Oui, mais il est introuvable! Il faut prévenir quelqu'un! Si tu ne veux pas aller voir le professeur McGonagall, allons voir Hagrid, il saura quoi faire.
- Bon d'accord pour aller voir Hagrid!
Rose et Albus se dirigèrent vers la cabane d'Hagrid, à la bordure de la forêt interdite.
- Hagrid, Hagrid, ouvrez, c'est Rose, je suis avec Albus, on a un problème!
-Oh! Rose, Albus bonjour, quel est le soucis pour lequel vous avez besoin de mon aide?
- Regardez, lisez!
Rose lui tendit la lettre et Hagrid la lut.
- Ce Malefoy, il n'a vraiment pas changer de mentalité, vous traiter de sang impur, non mais pour qui il se prend celui-là! Il croit que son sang est mieux que le votre? Certainement pas, le sang que vos parents vous ont transmit, est le sang qui leur à permis de battre vous-savez-qui!
- Hagrid, dit Rose sur le point de Craquer, le problème n'est pas là, je me fiche totalement du fait que Drago Malefoy me traite de sang impur, le problème c'est Scorpius, il est introuvable depuis qu'il a lu cette lettre.
- Comment ça introuvable?
- Après avoir lu cette lettre, il est sortit de la grande salle en courant et a séché les deux cours de ce matin.
- Vous en avez parler au professeur McGonagall?
- Non, Albus dit que ce n'est pas encore trop inquiétant pour lui en parler, c'est pour ça qu'on est venus vous voir!
- Bon très bien, heu... il vaut mieux voir si Scorpius assiste à ses cours cette après midi, si ce n'est pas le cas, on préviendra le professeur McGonagall.
Rose et Albus retournèrent dans la grande salle, mangèrent et suivirent leurs cours, Scorpius ne s'y présenta pas.

Tags : Scorpius - Albus - Rose - 1ère partie - Chapitre 3

4 Drago Malefoy s'en mêle 27/07/2009

 



Vu que Scorpius ne s'était pas présenter en classe durant cette après midi, après leur cours, Rose et Albus retournèrent chez Hagrid.
- Rose, Albus, je suppose que Scorpius n'est pas venu en cours!
- En effet Hagrid, dit Rose les larmes aux coins des yeux.
- Aller venez, on va voir le professeur McGonagall.
Rose, Albus et Hagrid se dirigèrent vers le bureau du professeur McGonagall, ils arrivèrent devant la gargouille, Hagrid allait prononcer le mot de passe quand Drago Malefoy les poussa.
- Chaton malin!
- Alors Drago, on ne dit plus bonjours?
Drago se retourna, lança un regard noir à Rose et Albus, puis monta les marches qui menaient au bureau de la directrice, suivit par Hagrid, Rose et Albus. Drago Malefoy allait frapper à la porte quand il entendit le professeur McGonagall dire;
- Entrez!
Mr Malefoy poussa la porte et entra, il était toujours suivit d'Hagrid, Rose et Albus. Hagrid referma la porte après que tout le monde soit entré.
- Hagrid, Miss Weasley, Mr Potter, je ne vous attendais pas!
- Professeur, s'écria Rose, nous avons une chose importante à vous dire!
- Mr Malefoy peut rester où vous préférez qu'il sorte?
- Il peut rester, ça le concerne plus ou moins.
- Alors je vous écoute Miss Weasley.
- Voilà, ce matin à l'heure du courrier, Scorpius à reçu une lettre de Mr Malefoy.
Elle tendit la lettre au professeur McGonagall, qui la prit et la lut.
- Depuis qu'il a lut cette lettre, il n'est pas venu en cours de la journée et reste introuvable!
- Miss Weasley, ne vous inquiétez pas, j'ai autoriser Scorpius à ne pas aller en cours, il est rester avec moi toute la journée et nous avons discuter, c'est très gentil à vous de vous être inquiétez pour Scorpius, et de m'avoir prévenue. On voit que vous l'apprécier. N'est pas Mr Malefoy?
Elle se tourna vers Drago Malefoy, qui jetait un regard noir à Rose.
- Drago Malefoy, cria Hagrid, comment oses-tu traiter Albus et Rose de sang impur! Harry t'a sauver plusieurs fois la vie, il n'était pas obliger!
- Hagrid...
- Désoler professeur McGonagall, mais je n'ai pas terminer! Ça ne te suffit pas de traiter Hermione Granger, pendant sept ans de sang de bourbe ? Il faut que maintenant tu t'en prennes à sa fille!
- Hagrid, s'il vous plait!
- Professeur McGonagall, je ne supporte pas de voir ce jeune homme insulter des gens gratuitement. Si tu t'en prend encore une fois à Rose, Albus, où à quelqu'un de la famille Weasley, Potter ou Granger, tu auras à faire à moi!
Hagrid était à bout de souffle.
- Mr Malefoy, continua le professeur McGonagall, je sais pourquoi vous êtes venus ici, il est cependant impossible de placer Scorpius à Serpentard. Le Choixpeau a décider qu'il irait à Gryffondor et il en sera ainsi!
Quelqu'un frappa à la porte.
- Entre Scorpius, dit McGonagall. D'après ce que tu m'as dit et la lettre que j'ai lu.
Elle regarda la lettre qu'elle avait poser sur son bureau.
- Ton père voudrait te parler. Cependant, j'aimerai dire quelque chose avant, tu ne changeras pas de maison comme ton père me l'a demander. Je pense que Mr Potter et Miss Weasley ne t'en veulent pas pour aujourd'hui.
Elle regarda Rose et Albus en leur adressant un sourire radieux, ce qui était très rare de la part du professeur McGonagall.
- Je pense aussi qu'Hagrid, même s'il n'aime pas ton père est d'accord pour confirmer votre rendez-vous de vendredi.
Hagrid regardait Scorpius et souriait à s'en déboîter la mâchoire.
- Et j'espère que ton père cessera de traiter Miss Weasley et Mr Potter de sang impur.
Cette fois elle se tourna vers Drago Malefoy avec un air sévère.
- Vous pouvez disposer!
Scorpius s'approcha d'Hagrid, Albus et Rose.
-Merci, Hagrid, alors on se voit vendredi ?
- Volontiers, aller je vous laisse, bonne soirée!
- Albus, Rose, on se retrouve dans la salle commune, il faut que je parle avec mon père. A tout à l'heure.
Albus et Rose partirent à leur tour en souriant à Scorpius. Scorpius regarda son père.
- Suis-moi!
Scorpius suivit son père qui l'emmena dans le parc hors du château. Drago Malefoy s'arrêta et se tourna vers son fils.
- Je ne peut pas te faire changer de maison, donc tu resteras à Gryffondor. Mais par contre, je refuse que tu sois ami avec Weasley et Potter, et je ne veux pas que tu vois Hagrid. J'espère avoir était assez clair!
- Oui père.
- Si jamais j'apprends que tu traînes avec Hagrid, Weasley ou Potter, je te le ferai regretter et à eux aussi! Compris?
- Oui père.
-Et tu le sais, je suis au courant de tout ici, maintenant, rentre dans ta salle commune et va dormir!
- Oui père, bonne nuit père.
Scorpius prit la direction du château et Drago la direction de la forêt interdite. Scorpius arriva dans la salle commune, il s'assit entre Rose et Albus et leur raconta sa discutions avec son père.
- Scorpius, qu'est-ce que tu vas faire? demanda Rose anxieuse.
- Moi j'aimerai rester avec vous, mais il peut y avoir des risques pour vous, alors je vous laisse choisir si vous voulez de moi où pas.
- Bien sur qu'on veut de toi, s'écria Rose, maintenant tu ne nous quittes plus et on va te surveillé.
Ils rigolèrent un bon moment puis allèrent se coucher.
La suite de la semaine se passa sans soucis. Le vendredi après midi après les cours, Albus, Rose et Scorpius se rendirent chez Hagrid pour prendre le thé. Rose frappa à la porte.
- Ah, vous voilà enfin, entrez, asseyez-vous.
Hagrid leur apporta chacun un grand verre plein de thé et posa au milieu de la table une assiette remplie de caramels.
- Alors comment s'est passé votre première semaine de cours?
- Merveilleuse, s'exclama Rose, les cours sont géniaux, les profs aussi, pas contre on n'a pas beaucoup de devoirs!
- Pardon? Pas beaucoup de devoirs! Mais tu te fiches de nous? Tu as vu tout ce qu'on a pour demain?
- Albus, tu n'avais qu'à t'avancer, c'est entièrement ta faute.
- Et j'aurai fait comment pour m'avancer? On a autant de devoirs chaque soirs!
- Je n'en c'est rien, tu te débrouilles et ne compte pas sur moi pour te donner les réponses.
Hagrid éclata de rire, tellement fort, que la maison se mit à trembler.
- Rose tu es exactement comme ta mère, et toi Albus, tu me fait panser à ton oncle Ron, et Scorpius a un peu le caractère d'Harry. Rose, tes parents étaient exactement comme ça, Hermione ne voulait surtout pas aider Ron, qui trouvait qu'il y avait trop de devoirs. Oh, mon dieu, vous êtes tellement marrant.
Hagrid, Rose, Scorpius et Albus, discutèrent et rirent pendant un bon moment. La nuit était tombée, quand Hagrid se leva et ouvrit la porte.
- Il faut que vous y alliez, il est tard.
Rose allait sortir, quand elle s'arrêta.
- Hagrid, il y a un paquet pour vous!
Hagrid ramassa le paquet qui était devant la porte, le posa sur la table et l'ouvrit. Rose, Albus et Scorpius s'étaient rassembler autour de la table. Dans le paquet il y avait une petite fleur jaune, très jolie et un petit message:

" Pour Hagrid le plus gentil garde chasse que je connaisse."

Hagrid fut tellement content qu'il prit le plus petit vase qu'il trouva, le remplit d'eau et mit la jolie fleur jaune dedans. Dès qu'Hagrid eut lâcher la fleur, il commença à sucer son pouce.
- Mais qu'est qui m'arrive, mon pouce ne veut plus sortir de ma bouche.
- Je sait ce que c'est, lança Rose affolée, c'est une sucepouce, dès que l'on touche cette fleur à main nue, on suce son pouce sans arrêt. La potion qui permet de stopper les effets met six mois de préparation.
- Mais je ne vais tout de même pas sucer mon pouce pendant six mois!
- Hagrid, cria Rose, suivez-nous jusqu'à l'infirmerie!

Tags : Scorpius - Albus - Rose - 1ère partie - Chapitre 4

5 La sucepouce 27/07/2009

 



Hagrid, Rose, Scorpius et Albus coururent jusqu'au château, arriver dans la hall, ils se dirigèrent vers l'infirmerie.
- Mme Pomfresh, Mme Pomfresh, cria Hagrid, j'ai un gros soucis.
- Que vous arrive-t-il Hagrid?
- Quelqu'un m'a envoyer une sucepouce, je ne savais pas ce que c'était, je l'ai toucher et maintenant je n'arrête pas de sucer mon pouce.
- Avec une sucepouce, c'est normal de sucer son pouce Hagrid. Miss Weasley, c'est bien ça?
- Oui madame.
- Aller chercher le professeur Slughorn, s'il vous plaît, et avant qu'il ne vienne, demander lui s'il n'aurait pas un remède contre les sucepouces.
- Bien madame, j'y vais tout de suite.
Rose partie chercher la professeur Slughorn, elle arriva devant son bureau et frappa à la porte. Le professeur Slughorn entrouvrit la porte.
- Qui est-là?
- C'est Rose Weasley monsieur.
- Oh! Miss Weasley, mais que faites vous à cette heure tardive?
- Eh bien voilà, quelqu'un a offert une sucepouce à Hagrid et malheureusement, il y a toucher. Mme Pomfresh m'envoie pour que vous veniez à l'infirmerie et elle aimerait que vous ameniez le remède contre les sucepouces, si vous en avez!
- Oh! Pauvre Hagrid! Malheureusement je n'ai pas de remède contre les sucepouces, et vous savez combien de temps il faut pour en préparer un Miss Weasley?
- Oui professeur, pour préparer un remède contre les sucepouces il faut six mois!
- Parfaitement Miss Weasley, dix points pour Gryffondor! Bon allons à l'infirmerie, Mme Pomfresh doit nous attendre.
Rose et le professeur Slughorn arrivèrent à l'infirmerie.
- Ah! Professeur Slughorn, vous voilà enfin, vous avez du remède contre les sucepouces?
- Non, hélas!
- Combien de temps faut-il pour en préparer professeur?
- Il faut six mois madame Pomfresh.
- Mais on ne peut pas aller plus vite?
- Si le remède ne mijote pas durant six mois, il peut y avoir d'énormes effets secondaires pour la personne.
- Il n'y a pas une autre solution?
- Si mais il faudrait que je puisse m'absenter trois semaines de Poudlard.
Le professeur McGonagall arriva à l'infirmerie.
- Que se passe-t-il ici?
Mme Pomfresh expliqua tout au professeur McGonagall.
- Professeur Slughorn, dit le professeur McGonagall, je suppose que si vous vous absentez trois semaines de Poudlard, vous reviendrez avec un remède contre les sucepouces?
- Bien sur professeur.
- Bien, et je suppose qu'il est très difficile de reconnaître un remède bien fait, et qu'il faut quelqu'un qui s'y connaisse bien en potion?
- En effet professeur.
- Très bien, alors dans ce cas, je vous autorise à quitter l'école pendant trois semaines, mais pas un jour de plus. Nous ne pouvons pas laisser Hagrid comme ça!
- Très bien dans ce cas je partirai demain à la première heure, le temps de rassembler mes affaires.
- Merci professeur McGonagall.
- C'est tout à fait normal Hagrid, au fait vous ne savez pas qui vous a envoyer une sucepouce?
- Non professeur, il n'y avait pas de nom.
- Très bien, prenez soin de vous, bonne soirée.
Le professeur McGonagall repartit.
- Hagrid vous resterez à l'infirmerie jusqu'à ce que le professeur Slughorn revienne avec le remède.
- D'accord Mme Pomfresh, merci.
- Les enfants, laissez Hagrid se reposer!
- Bonne nuit Hagrid, dit Rose les larmes aux yeux.
- Merci, toi aussi Rose et ne t'inquiète pas, tout va bien se passer.
Hagrid lui fit un grand sourire, puis elle et les garçons montèrent dans leur salle commune.
Rose, Albus et Scorpius arrivèrent dans leur salle commune et s'assirent sur le canapé en face de la cheminée.
- Qui a pu faire ça? S'écria Rose qui brisa le silence.
- Je n'en ai aucune idées, répondit Albus.
- Moi j'ai une petite idée.
- Tu penses à qui?
- Rose, te rappelles-tu de lundi soir, quand je vous ai dit ce que mon père m'avait dit?
- Tu penses que c'est ton père?
- Oui, j'ai des soupçons.
- Mais on l'aurait vu!
- Oui Rose, sauf, si il a envoyer quelqu'un!
- Tu penses qu'il a un complice à Poudlard?
- Un ou plusieurs, il connait énormément de monde et peut leur retourner le cerveau en un rien de temps.
- Scorpius.
- Oui Rose?
- Tu penses qu'on doit prévenir quelqu'un?
- Non, je pense qu'il faut avoir plus de preuves.
- Oui tu as raison, je suis fatiguée, je vais me coucher, bonne nuit Scorpius!
- Bonne nuit Rose, fais de beaux rêves!
- Merci, bonne nuit Albus!
- Bonne nuit Rose!
Rose monta se coucher en revanche, Albus et Scorpius restèrent dans la salle commune.
- Scorpius.
- Oui?
- Comment vas-tu savoir si c'est ton père?
- Je pense que si c'est lui, il voudra me mettre au courant, si c'est bien lui, il fait ça pour m'éloigner de vous!
- Mais pourquoi?
- D'après ce que j'ai compris, nos parents ne s'appréciaient pas beaucoup et il en veut à ton père d'être célèbre. Je pense qu'il est jaloux.
- Jaloux?
- Oui, ce ne serait pas la première fois.
- Ça doit pas être facile tous les jours!
- Non en effet, il me compare beaucoup aux autres.
- Souvent?
- Oui, j'ai l'impression de ressembler à une bête de foire dès fois.
- Je suis désolé.
- Ce n'est pas ta faute, tu viens te coucher? Je commence à être fatigué.
- Oui, j'arrive!
Ils montèrent se coucher et s'endormirent vite.
Le lendemain matin à sept heure Rose, Scorpius et Albus se retrouvèrent dans la salle commune, ils se dirigèrent vers la grande salle pour déjeuner, ils s'assirent à la table des Gryffondor tout en gardant le silence. Cette fois encore se fut Rose qui brisa ce silence.
- Je pense que je vais envoyer une lettre à mes parents pour leur dire ce qui s'est passer avec Hagrid. Elle sortit un parchemin de son sac, une plume et écrivit.

" Bonjours à tous,

Votre lettre m'a fait très plaisir. Hugo, moi aussi j'ai hâte d'être à noël pour te voir, tu me manques vraiment beaucoup. A Poudlard tout ne va pas bon train, Drago Malefoy n'a pas pu faire faire changer Scorpius de maison, et le mettre à Serpentard, et il menace Scorpius de nous faire du mal si il reste avec nous. Nous ne l'avons pas prit au sérieux, mais hier quelqu'un a envoyé une sucepouce à Hagrid, qui est obliger de rester minimum trois semaines à l'infirmerie. Nous pensons que Drago Malefoy y est pour quelque chose, mais pour le moment nous n'avons pas de preuves. Je vous tiens au courant. Je vous aimes.

P.S: Donner moi votre avis s'il vous plaît, c'est important pour moi, merci d'avance.

Bisous
Rose."

- Les hiboux vont bientôt arriver avec le courrier, il y en aura bien un qui pourra porter ça à mes parents.
Dès que Rose eut fini de manger les hiboux arrivèrent avec le courrier. Le hiboux d'Albus était venu pour lui dire bonjour, alors Rose lui demanda d'apporter la lettre à ses parents ce qu'il fit aussitôt. Scorpius reçut une lettre. Il la prit et regarda l'adresse.
- Elle est de mon père!
- Ouvre-là, dit Rose, c'est surement important.
Scorpius l'ouvrit et la lut à haute voix.

" Scorpius,

Je suppose que tu as deviner que la sucepouce qui a était destinée à Hagrid était de ma part, j'ai quelqu'un dans le château qui m'a raconter que tu restais encore avec Weasley et Potter. C'est pas vrai, qu'est-ce qu'il faut faire pour que tu comprennes? La prochaine fois c'est Potter qui trinque, alors laisse les tomber et fais toi de nouveaux amis parmi les Serpentards.

Drago Malefoy."

- On avait tout juste, dit Albus, on fait quoi?
- C'est à vous de décider, c'est vous qui êtes en danger.
- Non, mais on a dit quoi? Tu restes avec nous, ton père ne nous fait pas peur, gronda Albus.
- Merci, c'est gentil.
- On préviens quelqu'un où pas Scorpius?
- Non, Rose, j'aimerai mener ma petite enquête pour savoir qui est sous les ordres de mon père.

Tags : Scorpius - Albus - Rose - 1ère partie - Chapitre 5

6 La menace à Albus 28/07/2009

 



Durant les semaines qui suivirent Rose, Scorpius et Albus menèrent une enquête, mais ils ne trouvèrent rien de très intéressant. Rose avait reçut une lettre de ses parents.

" Rose, ma puce,

Si Drago Malefoy compte s'acharner sur Albus et toi, faîtes bien attention, vous avez raison de ne pas laisser Scorpius tout seul, on se fait beaucoup de soucis pour vous. Tu nous manques, on t'aime.

P.S: Tiens nous au courant s'il te plaît!

Bisous
Maman."

Albus et Scorpius réussirent à convaincre Rose de ne pas répondre à ses parents, ce fut très difficile, car elle pensait qu'ils devaient être au courant, ils réussirent cependant à la convaincre que moins de monde serait au courant, mieux ce serait pour leur enquête. Elle accepta, mais à contre c½ur. Quand au professeur Slughorn, il avait réussi à ramener l'antidote pour qu'Hagrid cesse de sucer son pouce, et Mr Malefoy n'avait toujours pas refrapper. Un jour Scorpius reçut une lettre dont il ne connaissait pas l'écriture, il prit la lettre et l'ouvrit.

" Scorpius,

Ton père me demande de te dire que si dans une semaine tu traînes encore avec Weasley et Potter, il s'attaquera à Potter."

Il n'y avait aucune signature. Scorpius montra la lettre à Rose et Albus.
- Mais qui peut bien t'envoyer ça? Dit Rose à bout de nerfs.
- Je n'en ai aucune idée, mais Albus tu vas devoir être très prudent. Et il faut absolument découvrir qui renseigne mon père sur ce qui se passe ici!
- J'ai une idée Scorpius.
- Je t'écoute Rose.
- Alors voilà, Albus restera avec James, son frère aîné pour être en sécurité. Toi et moi nous resterons ensembles, cette personne ne peut pas surveiller plusieurs endroits à la fois et ne pourra pas faire de mal à Albus si il est avec James.
- Bonne idée Rose, bon Albus, il faut mettre ton frère au courant.
Rose, Scorpius et Albus trouvèrent James dans la salle commune de Gryffondor.
- James, on peut te parler ?
- Oui Rose, je vous écoute.
- Alors voilà, le père de Scorpius menace de s'en prendre à Albus, si nous restons avec Scorpius. Il faudrait qu'Albus puisse rester avec toi pour qu'il soit en sécurité. On a confiance qu'en toi.
- Oui j'accepte, si c'est pour mon frère.
- Merci James et une dernière chose, personne ne doit être au courant de ce que je viens de te dire.
- Oui Rose, ne t'inquiète pas.
Durant une semaine tout se passa bien, mais c'était sans conter sur Drago Malefoy. Le lundi soir après les cours Albus et James rentraient dans leur salle commune quand James poussa Albus dans un coin. Il y avait déjà un jeune homme. Le jeune homme demanda à James de tenir les mains d'Albus, ce qu'il fit aussitôt. Quand au jeune homme, il posa une main sur la bouche d'Albus, dans l'autre main il avait un couteau qu'il posa sur la gorge du jeune Gryffondor.
- Écoute moi bien Potter, là ce n'est qu'un avertissement mais la prochaine fois c'est ta cousine qui aura mal et on lui fera sa fête. Alors laissez Scorpius tranquille, ne l'approcher plus!
Il leva le couteau de la gorge d'Albus, demanda à James de lâcher les mains de son frère et leva sa main de la bouche d'Albus, qui partit en courant dans sa salle commune. Il arriva devant le portrait de la grosse dame.
- Lumos! Lumos! Lumos!
- Doucement petit on est pas presser.
- Si on est presser, Lumos!
Le tableau pivota et Albus alla rejoindre Scorpius et Rose qui étaient déjà arriver.
- Tu n'es pas avec James, commença à s'énerver Rose.
- Non, il a voulut m'attaquer!
- T'attaquer ?
- Oui Rose, je vais vous expliquez.
Albus leur raconta tout ce qui s'était passer. Quand il eut fini Scorpius prit la parole.
- Il ne faut plus que je reste avec vous, la prochaine fois c'est Rose qui aura des soucis.
- Scorpius! Cria Rose. Tu restes avec nous, ton père ne vas pas gagner la partie! On va lui montrer de quel bois on se chauffe!
- Merci Rose, mais tu es sûre ?
- Sûre et certaine, dit Rose avec un gros sourire.
Le lendemain matin Rose, Albus et Scorpius se retrouvèrent à sept heure dans leur salle commune, comme ils en avaient pris l'habitude, ils sortirent et allèrent dans la grande salle, ils s'installèrent à la table des Gryffondors et commencèrent à manger. A peine eurent-ils fini de manger que le courrier arriva. Rose reçut un colis avec une lettre, ça venait de ses parents. Elle prit la lettre l'ouvrit et la lut.

" Rose chérie,

Nous avons été inquiets de voir que tu ne nous répondais pas. Il doit surement y avoir une bonne raison. Nous avons parler à Ginny et Harry de ce que tu nous avais écrit, ils vous envoient ceci, c'est une cape d'invisibilité, vous pouvez en avoir besoin. Ils aimeraient que ce soit toi qui la garde, parce qu'ils ne veulent pas que leurs fils se disputent pour l'avoir. Tu nous manques. Gros bisous. On t'aime fort.

Maman"

- Albus, tes parents nous ont envoyer une cape d'invisibilité, on risque d'en avoir besoin. Par contre il y a écrit que c'est moi qui doit la garder.
- Pourquoi toi ?
- Pour que tu ne te disputes pas avec James.
- Comment veux-tu que je me dispute avec James après ce qui s'est passé hier ?
- Si il apprend que tu as une cape d'invisibilité, il risque de vouloir te la prendre.
- Et ça change quoi que se soit toi qui la garde ?
- James n'est que mon cousin, il pensera que se sont mes parents qui me l'envoi!
- Oui pas bête. D'accord tu peux la garder.
- Merci, mais c'est ce que je contait faire de toute manière. Scorpius, je suppose que tu ne veux toujours pas prévenir de professeurs ?
- En effet, on peut se débrouiller tous seuls!
- Scorpius maintenant ça suffit, mes parents et les parents d'Albus sont mort d'inquiétude. Je vais répondre à cette lettre et leur dire tout ce qui se passe. Et pas la peine d'essayer de me faire changer d'avis, c'est perdu d'avance!
- Rose, tu ne peux pas faire ça!
- Et pourquoi ?
- Trop de monde serait au courant.
- Scorpius, ça devient trop dangereux, il faut prévenir quelqu'un et ce sera mes parents!
- Tu n'oseras pas le faire.
- Tu veux voir ?
Elle sortit de son sac un bout de parchemin vierge, une plume, de l'encre et écrivit.

" Papa, maman,

Les choses tournent mal à Poudlard, Drago Malefoy nous a encore envoyer des lettres de menaces, hier ils ont même menacer Albus avec un couteau, on ne sait plus quoi faire, Scorpius et Albus ne voulaient pas que je vous mettent au courant, mais ça me semble trop important. Ils ne veulent pas prévenir de professeurs et veulent se débrouiller tous seuls. Je commence à avoir peur, car d'après Drago Malefoy, c'est moi la prochaine personne à prendre. Je ne veux cependant pas laisser Scorpius tout seul, c'est mon ami. Heureusement que les vacances de noël sont dans trois semaines. Bisous. Je vous aimes.

P.S: Merci pour la cape.

Bisous
Rose."

Elle attrapa le hiboux d'Albus, qui était venu lui faire une petite visite, lui attacha sa lettre et il s'envola.
- Voila Scorpius, mes parents vont être au courant de tout.
- Tu n'aurais pas du faire ça.
- Trop tard.

Tags : Scorpius - Albus - Rose - 1ère partie - Chapitre 6

7 En route pour les vacances 27/08/2009

 



Deux semaines s'étaient écoulées depuis l'agression d'Albus. Albus n'adressait toujours pas la parole à son frère. Les trois amis étaient réunis autour de la table des Gryffondor dans la grande salle pour prendre leur petit déjeuner, quand le courrier arriva. Rose et Scorpius reçurent chacun une lettre. Rose fut la première à lire la sienne.

"Rose,

Tu as eu raison de nous parler de tes traquas, nous en parlerons plus en détail durant les vacances de noël qui sont dans une semaine. Nous t'attendrons sur le quai de la voie 9 3/4. En attendant fais très attention à toi. Tu nous manques, bisous, on t'aime.

Papa."

Scorpius quand à lui avait une lettre de son père. Il l'ouvrit et la lut.

"Scorpius,

C'est le dernier avertissement avant que Weasley prenne. Si après les vacances de noël tu traînes encore avec eux, elle morflera. Au fait je suis étonné de savoir que tu ne sais pas qui me donne autant d'informations sur toi, et qui est la même personne qui a agressé Potter. Je te croyait plus intelligent. J'ai dû me tromper. D'un autre côté je me suis trompé sur pas mal de choses te concernant. Et je te rappelle, c'est le dernier avertissement, la prochaine fois Weasley aura vraiment, vraiment mal!

Drago Malefoy."

Scorpius posa la lettre de son père, il fallait vraiment qu'il découvre qui livrait autant d'informations à son père.
Cela faisait une semaine qu'Albus, Rose et Scorpius s'étaient remis à la recherche du mystérieux informateur de Drago Malefoy. Rose et Albus avaient fait leurs bagages pour prendre le Poudlard Express et retrouver leurs parents pour noël. Scorpius quand à lui s'était inscrit pour rester à Poudlard durant les vacances. Il était l'heure de se dire au revoir.
- Scorpius fait attention à toi.
- Ne t'inquiète pas Rose, je ne risque rien pour le moment.
- Oui, mais fait quand même attention.
- Oui, je ferai attention.
- C'est pas vraiment sincère tout ça, mais bon. Passes de bonnes vacances.
- Merci, toi aussi.
- Merci.
- Passes de bonnes vacances Albus.
- Merci, toi aussi.
-Merci. Aller dépêchez-vous, vous allez rater le train.
Albus et Rose prirent leur affaires et retrouvèrent Hagrid, qui les amena jusqu'au train.
- Passez de bonnes vacances Hagrid.
- Merci Albus, toi de même.
- Merci.
- Bonnes vacances Hagrid.
- Merci Rose, toi aussi.
- Merci.
- Et souhaitez à vos parents de bonnes vacances.
- Ce sera fait Hagrid.
- Je te fais entièrement confiance Rose.
Il lui adressa un large sourire.
- Soyez sage avec vos parents.
- Comme toujours Hagrid. Comme toujours.
- Albus, j'ai bien peur que vous leur en fassiez voir de toutes les couleurs.
- Mais non Hagrid, ne vous inquiétez pas, nous seront très sage.
- J'aime mieux ça Albus.
Il lui adressa à lui aussi un large sourire.Le train se mit en marche.
Montez, vite!
Rose et Albus montèrent dans le train.
- Faîtes bon voyage.
- Merci Hagrid, répondirent en c½ur Rose et Albus.
Le Poudlard Express arriva sur le quai de la voie 9 3/4. Rose et Albus descendirent du train.
- Albus, je ne les vois pas! Où sont-ils ?
- On va les trouver Rose, ne t'inquiète pas.
- Albus regarde, c'est ton père!
Ils se dirigèrent vers Harry en courant.
- Tonton, comment vas-tu ?
Rose sauta dans les bras d'Harry.
- Je vais très bien Rose et toi ?
- Ça va, ça va.
Harry étreignit Albus.
- Venez les autres sont là-bas.
- Maman, papa, Hugo!
Rose courut vers eux et les étreignit quand à Albus sa mère le serra fort dans ses bras.
- Vous n'avez rien, dit Hermione ravie.
- Je suis content de te voir Rose.
- Moi aussi Hugo, tu m'as vraiment manquer.
- Maman, on va faire quoi aujourd'hui ? Demanda Rose.
- D'abord on va attendre James et Victoire et ensuite on ira manger tous ensemble chez grand-mère et grand-père.
- Cool, ça veut dire que Bill et Fleur sont là aussi ?
- Oui Rose, répondit Ginny un sourire au coin des lèvres.
- C'est trop bien, un repas en famille! Teddy sera là?
- Non Rose, il n'arrivera que demain, dit Victoire qui venait de rejoindre le groupe.
- Oh Victoire! Tu vas bien ? s'écria Rose en lui faisant un gros câlin.
- Je vais très bien Rose et toi ?
- Depuis que tu es là, je suis au top!
- Oh! C'est très touchant merci.
Elles s'adressèrent mutuellement un grand sourire.
- Ah! James, te voilà! S'écria Ginny.
- Bonjour tout le monde, salut Albus!
- Ouai c'est ça, salut!
- Qu'es qui se passe entre vous deux ? s'étonna Harry.
- Justement je ne sais pas papa, ça fait trois semaines qu'Albus ne m'adresse pas la parole.
- Et tu vas me dire que tu n'as pas deviner pourquoi ?
- En effet Albus, je ne sais pas pourquoi!
- Tu te fous de moi ?
- Mais non!
- Stop, cria Harry on réglera ça plus tard. Il est l'heure d'aller manger chez vos grands-parents, aller on y va!
Tout le monde se dirigea vers la barrière qui séparait la voie 9 3/4 des voies moldues, ils passèrent la barrière et allèrent au terrier pour manger en famille.

Tags : Scorpius - Albus - Rose - 1ère partie - Chapitre 7

8 Au terrier 28/08/2009

 



Tout le monde arriva au terrier, là-bas une surprise les attendaient.
- Rose qui a-t-il ? Demanda Albus un peu inquiet.
- Albus! Regarde!
- Quoi ?
- Ben dans la maison, il y a Fleur, Bill, George, Katie, avec Iris et Charlie et Lola avec Etienne et il y a aussi Percy et Pénélope accompagnés de Léonnard et Claire, toute la famille est là Albus!
En effet toute la famille était venu au terrier pour un bon repas en famille. Tout le monde se dit bonjour et Mrs Weasley prit la parole.
- Vu que tout le monde est là, je pense que nous pouvons passer à table.
Chacun se rendit dans le jardin, tira une chaise et s'assit. Mrs Weasley reprit la parole.
- Bon puisque toute la famille est réunie je pense que nous allons pouvoir faire le tour de table des nouvelles.
Le tour de table des nouvelles constitue à faire la tour de la table dans le sens des aiguilles d'une montre en demandant des nouvelles aux personnes assissent à la table.
- Bon alors s'est partit, dit Mrs Weasley, Fleur, Bill, Victoire, qu'avez vous à nous raconter ?
Fleur fut la première à prendre la parole.
- Du côté de la banque des sorciers, c'est la routine mais Victoire doit avoir plus de choses à raconter.
- Tu sais grand-mère, c'est ma dernière année à Poudlard, je vais passer mes aspics pour travailler au ministère dans la relation entre sorciers et Gobelins, donc en se moment je travaille beaucoup.
- Oh! Victoire,rentrer au ministère mais c'est génial, dit Mrs Weasley. Et vous George, Katie, Iris ?
Après la mort de Fred, lors de la grande bataille, George était retourner dans son magasin de farces et attrapes, sur le chemin de traverse, trois ans plus tard il s'était marié avec Katie Bell, ancienne élève de Gryffondor et joueuse de Quidditch. Cette fois ce fut George qui prit la parole.
- A la boutique de farces et attrapes tout va pour le mieux, je suis en train de fabriquer des balais volants qui ne montent pas plus haut que trois mètres. Ils seront embêtants pour de bons joueurs de Quidditch mais permettrons au plus jeunes, comme Iris, de jouer au Quidditch avec plus de sécurité.
- Ça c'est une bonne idée, répondit Katie. Quand à moi, avec l'équipe de Quidditch d'Angleterre nous nous entraînons sans relâche, nous espérons bien remporter la coupe du monde cette année.
- Magnifique, magnifique, dit Mrs Weasley remplie de bonheur. Et toi Iris chérie ?
Iris était la fille de Katie et George, elle avait le même goût pour les farces que son père, mais physiquement elle ressemblait exactement à Katie.
- Oh, moi grand-mère, j'attends impatiemment l'année prochaine pour pouvoir rentrer à Poudlard.
- Excellent tout ça à votre tour, Charlie, Lola et Etienne.
Mrs Weasley paraissait en étant de plus en plus heureuse. Charlie lui, s'était marié avec une moldue du nom de Lola, elle avait des yeux bleu clair, des cheveux blond, bouclés qui lui descendait jusqu'au dessus des épaules. Trois ans auparavant Lola avait mis au monde un nouveau Weasley du nom d'Etienne. Il avait les yeux bleu clair de sa mère et les cheveux roux de son père. Il avait également hériter des taches de rousseur de son père.
- Pour moi maman, je surveille toujours les dragons de près, il n'y a pas vraiment de nouveautés. Et toi Lola ?
- Moi je prépare un nouveau spectacle de danse, je vous enverrai des places pour le voir si vous le souhaitez!
Mrs Weasley accepta aussitôt, depuis que Lola lui avait obtenue une place pour l'un de ses spectacles elle adorait la danse et voulait à tout prix assister à tous les spectacles de Lola.
- Sinon Etienne commence de plus en plus à se servir de la magie. Continua la jeune danseuse. Je l'emmène avec moi au répétitions pour pouvoir le surveiller, mais il ne m'est pas toujours facile de faire passer des essaies de magie d'Etienne pour de simples accidents. Mais sinon tout va bien.
- Oh mon petit chéri utilise la magie! S'écria Mrs Weasley ravie. Et vous Percy, Pénélope, Léonnard et Claire?
Après la grande bataille Percy avait retrouver sa famille et Pénélope sa petite amie de quand il était en septième année à Poudlard, avec qui il s'était marié et avait eu cinq ans plus tôt les jumeaux Léonnard et Claire, qui ressemblaient à deux gouttes d'eau à leur père. Percy était resté au ministère et s'occupait tout comme Pénélope des plantes magiques. Percy prit la parole.
- Au ministère nous avons quelques personnes qui essayent de faire passer des plantes anti-acné. Mais ses plantes ne font qu'augmenter l'acné. Nous n'arrêtons pas d'être appeler en urgence. Il faut vraiment trouver les responsables. Sinon Léonnard et Claire n'arrêtent pas de faire des bêtises, ils me rappellent George et Fred.
En entendant le nom de Fred tous les Weasley avec Fleur, Harry et Hermione avaient sursauter. La mort de Fred n'était jamais évoquée et constituer un sujet de conversation difficile. Mrs Weasley avait perdu sa bonne humeur.
- Je suis désoler maman! S'écria Percy qui venait de se rendre conte de son erreur.
- Ce ... ce n'est pas grave Perce. Continuons notre tour ce table. Répondit aussitôt Mrs Weasley. Harry, Ginny, Albus, Lily, James quand est-il pour vous ?
Ce fut Ginny qui répondit.
- Au bureau des aurors nous n'avons pas beaucoup de travail pour le moment. Nous passons beaucoup de temps avec la paperasse. Et nous envoyons des lettres à Albus et James pour avoir des nouvelles de Poudlard. Sinon Lily arrive à peu près à s'occuper sans trop penser à Poudlard. Ce qui n'est pas très facile pour elle.
- Excellent, excellent, dit Mrs Weasley. Et pour vous, Ron, Hermione, Hugo et Rose ?
- Pour moi maman, c'est comme pour Harry et Ginny, que de la paperasse. Et toi Hermione ?
- Nous aussi nous n'avons pas grand chose à faire, rien concernant les créatures magiques au ministère en ce moment. Sinon comme Lily, Hugo trouve des occupations pour ne pas trop penser à Poudlard.
- Très bien, parfait, et toi Rose ? Demanda Mrs Weasley.
- Moi c'est une vrai catastrophe. Drago Malefoy, nous menace Albus et moi de nous faire du mal si nous restons avec son fils Scorpius. Scorpius a été envoyer à Gryffondor par la Choixpeau et il n'a aucuns amis a part nous. On ne peut pas le laisser. Alors Mr Malefoy s'en est pris à Hagrid et lui a envoyer une sucepouce. Pauvre Hagrid, il n'a pas pu travailler pendant trois semaines, le temps que le professeur Slughorn revienne avec un remède. Ensuite nous avons demander de l'aide à James, car Mr Malefoy menaçait de s'en prendre à Albus. Et James a agressé Albus!
Tous les regards se tournèrent vers James.
-Qu'est-ce que c'est que cette histoire James ? Cria Ginny.
- Je ne sais pas maman, je ne voulais pas, on m'a forcé.
- On t'a forcé ? Demanda Harry en haussant la voix.
- Oui, je ne voulais pas faire de mal à Albus, je lui ai tenu les mains contre ma volonté.
Harry se tourna vers Albus.
- Albus que s'est-il passer exactement ?
- J'étais avec James et on devait retourner dans la salle commune. James m'a poussé dans un coin et un garçon lui a demander de me tenir les mains et c'est ce qu'il fait. Après la garçon m'a mit une main sur la bouche et dans l'autre il avait un couteau qu'il m'a posé sur la gorge. Après le garçon m'a menacé et il a demander à James de me lâcher les mains, ce que James à fait, il m'a aussi lâché et je suis partit en courant rejoindre Rose et Scorpius dans la salle commune.
- Très bien Albus, répondit Harry. Te souviens-tu avoir vu ce garçon ?
- Non papa.
- As-tu vu sa main ?
- Un petit peu.
- Sais-tu de quelle couleur elle été ?
- Oui elle été métisse.
- Parfait et le garçon, il faisait à peu près quelle taille ?
- La mienne.
- La tienne! Dit Hermione affolée.
- Qui as-t-il Hermione? Demanda Ron, qui ne comprenait pas pourquoi elle était dans cet état.
- Ron, dit Hermione. James était sous le contrôle de l'imperium. Le garçon est en première année à Poudlard et il sait déjà lancer le sortilège de l'imperium.
Toute la table était affolée.
- James, reprit Harry. As-tu vu qui te demander de tenir les mains de ton frère ?
- Non papa.
- Ce n'est pas grave. Alors nous avons les renseignements suivants; il est métisse et en première année à Poudlard. Albus pourrais-tu reconnaître sa voix ?
- Je ne pense pas.
- Ce n'est pas grave, bon vous avez la cape d'invisibilité ? Rose ?
- Oui bien sur tonton, je l'ai toujours avec moi.
- Très bien alors écouter moi bien. Si je comprend bien ce garçon renseigne Drago Malefoy sur ce qui se passe à Poudlard.
Rose et Albus approuvèrent d'un signe de tête et Harry reprit.
- Victoire et James, pouvez-vous aider Albus et Rose à retrouver ce jeune garçon ?
- Bien sûr papa.
- Victoire ? Je sais que tu as tes aspics mais juste les aider un petit peu.
- Oui je veux bien essayer.
- Parfait alors vous savez ce qu'il vous reste à faire.
- Oui répondirent Victoire, James, Albus et Rose à l'unissons. La conversation se termina ici et le repas se finit en silence.
Quand tout le monde eut vidé son assiette Mrs Weasley se leva et déclara que le dessert se déroulerai dans le salon. Chacun se leva et se rendit au salon. Les enfants étaient assis par terre et leurs parents affalaient sur le canapé où dans les fauteuils. Mrs Weasley distribua une part de tarte à la fraise à tout le monde, prit la sienne et alla s'asseoir sur le canapé aux côtés de son mari.
- Merci Molly pour cette délicieuse tarte. Dit Fleur en rompant le silence.
- Oh merci. Molly commença à retrouver le sourire qu'elle avait au début du repas. Molly reprit la parole.
- Oh fait, je voulais savoir qui allait passer la nuit ici, il faut que j'aille préparer les lits.
- Victoire, Fleur et moi allons rentrer maman, ce n'est pas loin d'ici, mais c'est gentil d'avoir proposer. Déclara Bill.
- C'est pareil pour nous. Dit George à son tour.
- C'est la même chose pour nous. Enchaîna Percy.
Mrs Weasley se tourna vers Harry.
- Nous aussi nous allons rentrer, Albus et James viennent juste de rentrer et je pense que ça leur ferait du bien de dormir à la maison cette nuit.
- Très bien, très bien, dit madame Weasley en se tournant vers Ron.
- Oh maman, je suis désoler mais nous aussi on va rentrer. Mais on reviendra demain pour le thé.
Mrs Weasley lui sourit et se tourna vers Charlie.
- Oui maman, nous allons rester, nous sommes assez loin de la maison et si nous rentrons nous ne serons pas de retour pour noël.
Mrs Weasley avait l'air extrêmement contente et monta aussitôt préparer les lits nécessaires. Elle redescendit vingt minutes plus tard. Le thé fut servit et les conversations reprirent. Une heure après Bill se leva.
- Bon nous allons y aller. On reviendra Samedi pour noël.
- Nous aussi on y va, dit George.
- Vous venez samedi ?
- Bien sur maman.
Harry s'était levé à son tour.
- C'est l'heure pour nous aussi, annonça-t-il. A samedi.
- Oh, il est déjà si tard, dit Percy après avoir regarder sa montre. Pour nous aussi il est l'heure d'y aller.
Chacun était parti il ne restait plus que Charlie, Lola, Etienne, Ron , Hermione, Rose, Hugo, Mr et Mrs Weasley dans le salon.
Mrs Weasley se tourna vers Ron.
- Vous restez dîner ?
- Non maman, mais j'ai une question à te poser.
- Je t'écoute.
- Nous n'avons pas fini le tour de table tout à l'heure et je voulais avoir de tes nouvelles ainsi que de celles de papa.
Mrs Weasley lui fit un grand sourire et répondit.
- C'est très gentil à toi d'avoir poser la question, ton père a pas mal de travail au ministère et certains soirs il rentre tard, mais sinon tout va bien. Quand à moi je m'occupe beaucoup du travail ménager.
- Bon maintenant que tout le monde à répondu on va pouvoir y aller, annonça Ron. A demain.
- Très bien Ron, à demain, à demain les enfants, à demain Hermione.
Quand Ron, Hermione, Rose et Hugo furent partis Mrs Weasley s'assit sur le canapé et s'assoupit.

Tags : Scorpius - Albus - Rose - 1ère partie - Chapitre 8

9 La proposition d'Harry 13/09/2009

 



Harry, Ginny, Albus, James et Lily arrivèrent chez eux.
- James, Albus, aller vider votre valise, Lily tu veux bien monter dans ta chambre s'il te plaît? Votre père et moi avons besoin de parler.
Les enfants partirent dans leur chambre et Ginny et Harry s'installèrent dans la cuisine pour discuter. Ce fut Ginny qui prit la parole.
- Je n'ai jamais aimé Drago Malefoy. Mais je n'aurai jamais penser qu'il aille aussi loin. Faire agresser Albus à Poudlard. Non ce n'est pas possible, il faut absolument faire quelque chose.
- C'est vrai qu'il est allé beaucoup trop loin. Il y a une solution pour que tout ça s'arrête, il faudrait qu'Albus et Rose ne restent plus avec Scorpius. Mais on ne peut pas leur demander ça.
- Non on ne peut pas leur demander ça. Ce serait méchant pour Scorpius et ça signifierait que Malefoy gagnerait.
- Oui tu as raison, il faut trouver une autre solution et vite, nous n'avons que jusqu'à la fin des vacances.
- En effet il ne nous reste plus beaucoup de temps. Il faudrait absolument prévenir un professeur.
- Non Ginny ce sera pire pour eux si Malefoy l'apprend et avec son espion à Poudlard, il y aura de gros risques pour qu'il soit au courant.
- Oui d'accord, mais on fait quoi alors, on ne va tout de même pas aller voir Malefoy dans son maudit manoir pour le menacer.
- Non en effet se ne serait pas très futé et pareil ça risque d'aggraver la situation. Ce qu'il faut c'est qu'Albus, Rose, Victoire, James et Scorpius découvrent qui est l'espion de cette maudite fouine.
- Oui mais il ne vont pas y arriver facilement. Il y a beaucoup de première année et nous n'avons pas assez d'informations.
- Si nous avons assez d'informations regarde.
Harry chercha un exemplaire de la gazette du sorcier. Quand il le trouva, il l'ouvrit à la page deux et continua son explication.
- Tu te rappelles de cet article, c'est celui qui annonce le nom des premières années de Poudlard et la maison dans laquelle ils ont étaient placés.
Ginny approuva d'un signe de tête et Harry continua.
- Alors, il y a 32 nouveaux élèves cette année. Albus nous a dit que la personne qui l'avait agresser était un garçon, donc on peut enlever toutes les filles, ce qui nous fait qu'il reste 15 élèves, ensuite on peut enlever Albus et Scorpius. Ce qui fait qu'il ne nous reste que 13 élèves. C'est déjà bien non ?
-Oui bien sur, mais c'est encore beaucoup.
- C'est sur mais tu oublies qu'il nous reste une information, c'est un garçon métisse. Je ne pense pas que les 13 élèves soit métisse.
- Oui mais tu as un plan en tête, c'est quoi ?
- C'est très simple, nous allons confier la liste des 13 élèves qui peuvent renseigner Malefoy, ainsi que la carte du maraudeur à Victoire, Rose, Albus, Scorpius et James. Il leur sera ainsi plus facile de noter ceux qui sont métisse et ceux qui ne le sont pas.
- Excellente idée, mais quand nous aurons la liste de ceux qui sont métisse et ceux qui ne le sont pas, on fera quoi ?
- on verra, déjà si ça c'est fait il ne nous restera plus beaucoup de monde et on pourra réfléchir à la suite.
- Très bien, je te fais confiance.
- Bon dans ce cas là je peux aller envoyer un hiboux à Ron, je reviens, à tout de suite.
- Oui à tout de suite.
Harry monta jusqu'à son bureau qui était situer au premier étage de la maison. Il alluma une petite lampe, s'assit à son bureau, prit de l'encre, une plume et un bout de parchemin vierge, puis il commença sa lettre.

"Ron,

Après ce que Rose nous a dit à table ce midi, Ginny et moi avons eu une conversation pour trouver une solution. On en a trouver une, je te l'expose donc. Nous avons les informations suivantes; L'espion de Malefoy est en première année et il est métisse. Nous avons pris la liste des élèves de premières année à Poudlard de cette année. Celle qui était dans la gazette et qui disait dans quelle maison chacun a était placer. Puisque nous savons que l'espion de cette fouine de malheur est un garçon, nous avons enlever toutes les filles. Il nous restait 15 élèves. Nous avons également enlever Scorpius et Albus de la liste. Il nous reste maintenant 13 élèves. Je te donnerai la liste plus bas. Donc avec Ginny nous nous sommes dit qu'avec l'aide de la cape d'invisibilité et la carte du maraudeur, James, Albus, Scorpius, Rose et Victoire pourraient dresser la liste des élèves qui sont métisse et de ceux qui ne le sont pas. Il ne doit cependant pas y avoir énormément de première année métisse. Quand nous aurons cette liste nous pourrons alors envisager un plan pour la suite. Maintenant je vais te fournir la liste des garçons de première année de Poudlard, ainsi que la maison dans laquelle ils ont étaient envoyer:
- Aubrey Charly => Serpentard
- Boot Teddy => Serdaigle
- Brocklehurst Léonnard => Serpentard
- Corner Nigel => Gryffondor
- Dean Colin => Poufsouffle
- Finch-Fletchey Léo => Poufsouffle
- Frobisher Marco => Serdaigle
- Parkinson Thomas => Serpentard
- Patil Léon => Poufsouffle
- Pucey Adrien => Serpentard
- Robins Denis => Serdaigle
- Sloper Jack => Poufsouffle
- Zabini Loïc => Serpentard
Voila pour la liste, ne me répond pas par retour de hiboux, parles-en avec Hermione et vous nous direz ce que vous en pensez samedi. Ce sera plus pratique. A samedi.

Harry."

Harry attrapa le hiboux de la maison, lui attacha la lettre pour Ron et le hiboux s'envola. Harry rangea plume et encre, éteignit la lumière et redescendit dans la cuisine.
Le samedi arriva à grand pas. Tout le monde se retrouva cher Mr et Mrs Weasley. Sous le sapin installé dans le salon, il y avait une montage de cadeaux. Quand Harry, Ginny, Albus, James et Lily arrivèrent toute la famille était déjà là et les attendaient. Ils saluèrent tout le monde et Ron et Hermione demandèrent impérativement à parler à Harry et Ginny. Ils se rendirent tout les quatre dans le jardin. Ron se tourna vers Harry , et parla d'une voix des plus heureuses qu'Harry n'est jamais entendue.
- Harry j'ai bien reçut ta lettre tu as eu une idée merveilleuse. C'est vraiment génial.
- Merci Ron, donc d'après ce que j'ai cru comprendre vous êtes d'accord avec l'idée que j'ai proposé.
- Bien sur qu'on est d'accord, s'empressa de dire Ron.
Harry le regarda avec un sourire puis se tourna vers Hermione qui était beaucoup moins enchanté.
- Qui a-t-il Hermione ? Demanda Ginny qui avait aussi remarquer l'attitude d'Hermione.
- Il y a que vous avez oublier un point crucial.
- Lequel? Demanda Harry soudain inquiet.
- Celui qui concerne Rose. Dois-je vous rappeler que Malefoy conte s'en prendre à elle juste après les vacances. Et je ne pense pas qu'en quelques heures les enfants arriverons à savoir qui est l'espion de Malefoy.
- Mais qui te dit que Malefoy s'en prendra à Rose le jour de la rentrée ?
- Ron! Hurla Hermione. On ne sait pas quand Malefoy s'en prendra à Rose et il ne faut pas prendre de risques.
- Qui te dit de prendre des risques ?
- Ron! Hurla à nouveau Hermione. Je te ferai dire que tu parles de ta fille! Tu te fous de ta propre fille ?
- Je ne me fout pas de ma propre fille, mais...
- Mais quoi ? Toi tu aimes prendre des risques, c'est ton problème s'il t'arrive quelque chose, tu as 33 ans, tu peux te débrouiller. Rose, elle, n'a que 11 ans. On ne peut pas lui faire prendre de risques sans mesurer les conséquences.
- Elle a raison Ron. Approuva Ginny. On ne sait pas ce que Malefoy pourrai lui faire. Il faut trouver une solution pour qu'il n'arrive rien à Rose.
- Oui je suis d'accord. Dit Harry.
- Bon puisque vous êtes tous contre moi, je rentre à plus tard.
- Dès fois il réagit comme un enfant, constata Ginny.
- Oui mais là il n'en a rien à faire de la sécurité de notre fille. Bon on fait quoi Harry ?
- Pour le moment je ne le sais pas. J'y réfléchi et je vous le dirai sur le quai 9 3/4.
- Parfait, mais trouve une bonne solution.
- Ne te fais pas de soucis Hermione. Rose ne sera pas blessée. Je te le promet.
Elle lui sourit, puis tous les trois rentrèrent avec les autres pour ouvrir les cadeaux de noël.

Tags : Scorpius - Albus - Rose - 1ère partie - Chapitre 9