7 tagged articles Chapitre 5

5 La sucepouce 27/07/2009

 



Hagrid, Rose, Scorpius et Albus coururent jusqu'au château, arriver dans la hall, ils se dirigèrent vers l'infirmerie.
- Mme Pomfresh, Mme Pomfresh, cria Hagrid, j'ai un gros soucis.
- Que vous arrive-t-il Hagrid?
- Quelqu'un m'a envoyer une sucepouce, je ne savais pas ce que c'était, je l'ai toucher et maintenant je n'arrête pas de sucer mon pouce.
- Avec une sucepouce, c'est normal de sucer son pouce Hagrid. Miss Weasley, c'est bien ça?
- Oui madame.
- Aller chercher le professeur Slughorn, s'il vous plaît, et avant qu'il ne vienne, demander lui s'il n'aurait pas un remède contre les sucepouces.
- Bien madame, j'y vais tout de suite.
Rose partie chercher la professeur Slughorn, elle arriva devant son bureau et frappa à la porte. Le professeur Slughorn entrouvrit la porte.
- Qui est-là?
- C'est Rose Weasley monsieur.
- Oh! Miss Weasley, mais que faites vous à cette heure tardive?
- Eh bien voilà, quelqu'un a offert une sucepouce à Hagrid et malheureusement, il y a toucher. Mme Pomfresh m'envoie pour que vous veniez à l'infirmerie et elle aimerait que vous ameniez le remède contre les sucepouces, si vous en avez!
- Oh! Pauvre Hagrid! Malheureusement je n'ai pas de remède contre les sucepouces, et vous savez combien de temps il faut pour en préparer un Miss Weasley?
- Oui professeur, pour préparer un remède contre les sucepouces il faut six mois!
- Parfaitement Miss Weasley, dix points pour Gryffondor! Bon allons à l'infirmerie, Mme Pomfresh doit nous attendre.
Rose et le professeur Slughorn arrivèrent à l'infirmerie.
- Ah! Professeur Slughorn, vous voilà enfin, vous avez du remède contre les sucepouces?
- Non, hélas!
- Combien de temps faut-il pour en préparer professeur?
- Il faut six mois madame Pomfresh.
- Mais on ne peut pas aller plus vite?
- Si le remède ne mijote pas durant six mois, il peut y avoir d'énormes effets secondaires pour la personne.
- Il n'y a pas une autre solution?
- Si mais il faudrait que je puisse m'absenter trois semaines de Poudlard.
Le professeur McGonagall arriva à l'infirmerie.
- Que se passe-t-il ici?
Mme Pomfresh expliqua tout au professeur McGonagall.
- Professeur Slughorn, dit le professeur McGonagall, je suppose que si vous vous absentez trois semaines de Poudlard, vous reviendrez avec un remède contre les sucepouces?
- Bien sur professeur.
- Bien, et je suppose qu'il est très difficile de reconnaître un remède bien fait, et qu'il faut quelqu'un qui s'y connaisse bien en potion?
- En effet professeur.
- Très bien, alors dans ce cas, je vous autorise à quitter l'école pendant trois semaines, mais pas un jour de plus. Nous ne pouvons pas laisser Hagrid comme ça!
- Très bien dans ce cas je partirai demain à la première heure, le temps de rassembler mes affaires.
- Merci professeur McGonagall.
- C'est tout à fait normal Hagrid, au fait vous ne savez pas qui vous a envoyer une sucepouce?
- Non professeur, il n'y avait pas de nom.
- Très bien, prenez soin de vous, bonne soirée.
Le professeur McGonagall repartit.
- Hagrid vous resterez à l'infirmerie jusqu'à ce que le professeur Slughorn revienne avec le remède.
- D'accord Mme Pomfresh, merci.
- Les enfants, laissez Hagrid se reposer!
- Bonne nuit Hagrid, dit Rose les larmes aux yeux.
- Merci, toi aussi Rose et ne t'inquiète pas, tout va bien se passer.
Hagrid lui fit un grand sourire, puis elle et les garçons montèrent dans leur salle commune.
Rose, Albus et Scorpius arrivèrent dans leur salle commune et s'assirent sur le canapé en face de la cheminée.
- Qui a pu faire ça? S'écria Rose qui brisa le silence.
- Je n'en ai aucune idées, répondit Albus.
- Moi j'ai une petite idée.
- Tu penses à qui?
- Rose, te rappelles-tu de lundi soir, quand je vous ai dit ce que mon père m'avait dit?
- Tu penses que c'est ton père?
- Oui, j'ai des soupçons.
- Mais on l'aurait vu!
- Oui Rose, sauf, si il a envoyer quelqu'un!
- Tu penses qu'il a un complice à Poudlard?
- Un ou plusieurs, il connait énormément de monde et peut leur retourner le cerveau en un rien de temps.
- Scorpius.
- Oui Rose?
- Tu penses qu'on doit prévenir quelqu'un?
- Non, je pense qu'il faut avoir plus de preuves.
- Oui tu as raison, je suis fatiguée, je vais me coucher, bonne nuit Scorpius!
- Bonne nuit Rose, fais de beaux rêves!
- Merci, bonne nuit Albus!
- Bonne nuit Rose!
Rose monta se coucher en revanche, Albus et Scorpius restèrent dans la salle commune.
- Scorpius.
- Oui?
- Comment vas-tu savoir si c'est ton père?
- Je pense que si c'est lui, il voudra me mettre au courant, si c'est bien lui, il fait ça pour m'éloigner de vous!
- Mais pourquoi?
- D'après ce que j'ai compris, nos parents ne s'appréciaient pas beaucoup et il en veut à ton père d'être célèbre. Je pense qu'il est jaloux.
- Jaloux?
- Oui, ce ne serait pas la première fois.
- Ça doit pas être facile tous les jours!
- Non en effet, il me compare beaucoup aux autres.
- Souvent?
- Oui, j'ai l'impression de ressembler à une bête de foire dès fois.
- Je suis désolé.
- Ce n'est pas ta faute, tu viens te coucher? Je commence à être fatigué.
- Oui, j'arrive!
Ils montèrent se coucher et s'endormirent vite.
Le lendemain matin à sept heure Rose, Scorpius et Albus se retrouvèrent dans la salle commune, ils se dirigèrent vers la grande salle pour déjeuner, ils s'assirent à la table des Gryffondor tout en gardant le silence. Cette fois encore se fut Rose qui brisa ce silence.
- Je pense que je vais envoyer une lettre à mes parents pour leur dire ce qui s'est passer avec Hagrid. Elle sortit un parchemin de son sac, une plume et écrivit.

" Bonjours à tous,

Votre lettre m'a fait très plaisir. Hugo, moi aussi j'ai hâte d'être à noël pour te voir, tu me manques vraiment beaucoup. A Poudlard tout ne va pas bon train, Drago Malefoy n'a pas pu faire faire changer Scorpius de maison, et le mettre à Serpentard, et il menace Scorpius de nous faire du mal si il reste avec nous. Nous ne l'avons pas prit au sérieux, mais hier quelqu'un a envoyé une sucepouce à Hagrid, qui est obliger de rester minimum trois semaines à l'infirmerie. Nous pensons que Drago Malefoy y est pour quelque chose, mais pour le moment nous n'avons pas de preuves. Je vous tiens au courant. Je vous aimes.

P.S: Donner moi votre avis s'il vous plaît, c'est important pour moi, merci d'avance.

Bisous
Rose."

- Les hiboux vont bientôt arriver avec le courrier, il y en aura bien un qui pourra porter ça à mes parents.
Dès que Rose eut fini de manger les hiboux arrivèrent avec le courrier. Le hiboux d'Albus était venu pour lui dire bonjour, alors Rose lui demanda d'apporter la lettre à ses parents ce qu'il fit aussitôt. Scorpius reçut une lettre. Il la prit et regarda l'adresse.
- Elle est de mon père!
- Ouvre-là, dit Rose, c'est surement important.
Scorpius l'ouvrit et la lut à haute voix.

" Scorpius,

Je suppose que tu as deviner que la sucepouce qui a était destinée à Hagrid était de ma part, j'ai quelqu'un dans le château qui m'a raconter que tu restais encore avec Weasley et Potter. C'est pas vrai, qu'est-ce qu'il faut faire pour que tu comprennes? La prochaine fois c'est Potter qui trinque, alors laisse les tomber et fais toi de nouveaux amis parmi les Serpentards.

Drago Malefoy."

- On avait tout juste, dit Albus, on fait quoi?
- C'est à vous de décider, c'est vous qui êtes en danger.
- Non, mais on a dit quoi? Tu restes avec nous, ton père ne nous fait pas peur, gronda Albus.
- Merci, c'est gentil.
- On préviens quelqu'un où pas Scorpius?
- Non, Rose, j'aimerai mener ma petite enquête pour savoir qui est sous les ordres de mon père.

Tags : Scorpius - Albus - Rose - 1ère partie - Chapitre 5

5 Une journée chargée 17/02/2010

 



- Que quoi Ron ?
- Il m'est arrivé de te regarder comme ça. Rougit le rouquin.
- Tiens Ron je ne m'y attendait pas, rigola Hermione. Allez venez on va être en retard en cours.
- On a quoi comme cours? Demanda Ron.
- Ron pourquoi crois-tu que Malefoy m'a apporté mon livre de potion?
- Parce que tu l'as oublier.
- Oui et je n'avais pas le temps d'aller le chercher parce que ?
- Heu ... Je sais pas moi, parce que tu étais fatiguée.
- Mais non parce que le premier cours qu'on a c'est potion.
- A oui c'est logique en plus.
- Bien sur que c'est logique, rigola Hermione. Franchement on pourra pas te refaire.
Harry et Hermione rigolèrent jusqu'au cachots ou se déroulait le cours de potion, Ron quand à lui faisait la tête. Il n'aimait pas que ses meilleurs amis se moquent de lui.
Arriver devant les cachots le professeur Slughorn les attendaient.
- Ah Mr Potter, je suis content de voir que vous êtes revenus à Poudlard cette année. Avouez-le vous êtes revenus pour moi n'est-ce pas ?
- Heu ... Oui professeur bien sur. Répondit Harry avec un grand sourire forcer.
- Bon aller assez de bavardages, tout le monde en cours, je vous en pris. Bonjour miss Granger.
- Bonjour professeur.
- Oh Wanalby est là aussi.
- Oui monsieur, mais moi c'est Weasley.
- Oh c'est pareil, aller rentrer mon garçon.
Hermione et Harry repartirent dans un fou rire, que Ron n'apprécia pas.
- C'est pas ma faute si il arrive pas à retenir mon nom de famille quand même.
- Non Ron, mais c'est très amusant, pouffa Hermione.
Les trois amis s'installèrent à leur table habituelle et attendirent le début du cours.
- Bon alors aujourd'hui nous allons travailler sur la potion anti-acné, elle peut en intéresser certains. Alors qui peut me dire ce qu'est cette potion?
Hermione comme à son habitude depuis les 7 dernières années leva immédiatement la main.
- Oui miss Granger ?
- La potion anti-acné à un couleur bleuâtre quand elle est correctement réussie, elle est difficile à préparer car les ingrédients doivent être correctement dosés, si un des ingrédients est mal dosé même d'un milligramme, la potion est complètement ratée et elle aura une couleur grise.
- Très bien miss Granger 20 points pour Gryffondor. Et savez-vous quel est l'effet produit si l'on utilise cette potion quand elle est mal réalisée ?
- Quand on utilise la potion anti-acné quand elle est mal préparée, la peau peu devenir bleue ciel et le remède pour retrouver une couleur de peau normal est très difficile à préparer et il met 2 ans.
- Exactement miss Granger, exactement, encore 20 points pour Gryffondor. Donc vous allez préparer cette potion par quatre, et je viendrai à la fin des deux heures que nous passons ensembles voir le résultat. Si je vous dit que votre potion est réussie, chaque personnes de votre groupe pourra en prendre une fiole, sinon eh ben tant pis pour vous, on jettera la préparation et vous vous débrouillerez. La recette est à la page 5 de votre livre. C'est parti, former les groupes que vous voulez.
Hermione se mit avec Ron, Harry et Katie Bell. Ils préparèrent la potion, Ron et Harry regardaient les filles travailler et parlaient de leurs petites affaires, Katie essayait d'aider Hermione au maximum, elle mettait les ingrédients dans le chaudron pendant qu'Hermione mesurait chaque ingrédients. Le groupe ou plus exactement les filles finirent 15 minutes avant l'heure.
- Katie ..., commença Hermione.
- Oui ?
- Je voulais te remercier de m'avoir aidée, on est allée beaucoup plus vite.
- Mais c'est normal Hermione.
- En tout cas merci.
Katie sourit à Hermione et les filles se joignirent à la conversation des garçons.
- Non mais Harry tu peux pas le nier, Malefoy est vraiment bizarre. Racontait Ron.
- Oui j'ai bien vu ce matin, je me demande ce qu'il lui à pris.
- Mais c'est évident Harry, enchaîna Katie. Il est plus gentil avec vous parce que tu lui as sauvé la vie l'année dernière.
- Oui elle à raison, continua Hermione. Souviens toi que sans toi il serait mort.
- Oui je suis d'accord avec vous les filles, mais c'est pas avec moi qu'il est gentil, c'est avec toi Hermione. De moi il s'en fout royalement, et c'est pas plus mal. Mais toi tu lui as pas sauvé la vie et il te ramène ton livre de potion comme ça, sans rien en retour.
- Non attend Harry, c'est pas encore sur tout ça. Je ne sais toujours pas ce qu'il va me dire, ou me demander ce soir je te rappelle.
- Moi je vous dis en échange de ton livre, il voudra te mettre dans son lit.
- Non Ron, là tu exagères je pense, répondit Katie. Peut être que c'est un Don Juan ici, mais il va pas mettre Hermione dans son lit.
- Et puis Ron, je sais me défendre.
- Oui ça pour te défendre tu sais, mais il est plus fort que toi.
- Bon écoutez, de toute manière je verrai bien ce soir ce qu'il me veut, c'est pas la peine de penser à ça maintenant. Et puis de toute manière là on est en cours, et le prof arrive pour regarder notre préparation.
En effet le professeur Slughorn s'avançait vers la table des quatre Gryffondor.
- Alors regardons ce que vous m'avez préparer. Mais c'est vraiment bien, elle est très bien réussie. On peut dire que Miss Bell et Mr Waledbii on de la chance de vous avoir eu dans leur groupe, Miss Weasley et Mr Potter. J'accorde encore 60 points à Gryffondor. Et vous avez l'autorisation de prélevez chacun une fiole de votre potion. Bon travail, très bon travail.
Le professeur s'éloigna de la table.
- Non mais il est pas gêner, "vous avez de la chance miss Bell que miss Granger et mr Potter soit dans votre groupe" mais oui j'allai lui en parler, et moi j'ai pas travailler non ? S'énerva Katie.
- Katie, calme toi. Dit Hermione. Nous on sais que tu as travailler et toi aussi c'est le principal, le prof on s'en fiche.
- Oui tu as raison, mais ça m'énerve.
- Ça peut se comprendre. Allez venez on peut sortir.
Hermione fut la première à sortir suivit de Katie, Ron et Harry.
- On a quoi maintenant? Demanda Ron.
- Il me semble qu'on a cours de défense contre les forces de mal, répondit Katie.
- Oh mais c'est cool ça, c'est mon frère qui donne ce cours.
- Ah oui c'est vrai se ravit Harry, allez on y va, je veux pas rater ça moi.
Les quatre élèves se dirigèrent le plus vite possible vers leur prochain cours, arriver devant la salle, Bill en sortit tout essoufflé.
- Salut Bill, dit Ron, tu leur as montrer quoi aux élèves avant nous pour être aussi essoufflé ?
- J'avais pas de cours avant vous Ron, et là le cours n'aura pas lieu.
- Pourquoi ? S'étonna Harry.
- Il y a un problème.
- Quel genre de problème ? Questionna Hermione.
- Un accident.
- Qui à eu un accident. Demanda Katie.
- Quelqu'un que vous connaissez très bien il s'agit de Ginny.
- Quoi ? Crièrent Hermione, Ron, Harry et Katie à l'unisson.
- Oui Ginny a eu un accident elle est à l'infirmerie.
- Mais que s'est-il passé ?
- Je n'en ai aucune idée Hermione, mais en attendant j'aimerai bien aller la voir et comme vous êtes les seuls à être arrivé j'attend les autres pour les prévenir.
- Professeur, Dit Katie, Allez voir Ginny à l'infirmerie, et je pense que Ron, Harry et Hermione veulent y aller aussi, moi je reste ici pour prévenir les autres. Hermione on se retrouve à midi dans la grande salle, j'aimerai bien avoir de ses nouvelles quand même.
- C'est une excellente idée, dit Hermione, donc à midi dans la grand salle, merci Katie.
- C'est tout à fait normal, allez dépêcher vous je m'occupe de tout.
Bill, Ron, Harry et Hermione coururent jusqu'à l'infirmerie. Quand ils y arrivèrent Mme Pomfresh les accueillirent.
- Bonjour je vous attendait, je suppose que vous êtes venu voir Miss Weasley. Suivez-moi elle est là bas.
L'infirmière se dirigea vers un lit dans le fond de la pièce. Ginny était allongée, couverte de sang sur tous le visage, les yeux fermés, si on ne voyait pas les draps bouger avec sa respiration on aurait pu croire qu'elle était morte.
- Que lui est-il arriver, demanda Bill ?
- A vrai dire je n'en sais rien jeune homme, Mr Malefoy l'a amenée il y a cinq minutes. Il m'a dit l'avoir trouver dans cet état près du lac. J'ai fait pas mal d'examens et je n'arrive pas à trouver ce qui a bien pu lui causer toutes ses blessures, qui sont très graves.
- Elle va s'en sortir ? Demanda Harry.
- Mr Potter, j'aimerai vous dire oui, mais malheureusement tant que je ne saurai pas ce qui lui est arrivé je ne pourrai rien vous promettre.
Hermione s'était mise à pleurer, Harry avait mis dans sa main celle de Ginny, Ron avait attrapé une serviette et essuyait le visage ensanglanté de sa s½ur, quand à Bill il dévisageait Mme Pomfresh sans savoir quoi faire. La Directrice arriva, regarda Ginny puis se tourna vers Bill.
- Professeur, prévenez vos parents, il vaut mieux qu'ils soient au près de votre s½ur. Si ils le souhaitent on pourra les loger ici, ça leur évitera de payer un endroit ou dormir, et il seront plus près de leur fille. Je suspends vos cours pour cette semaine, relâcher la pression occupez-vous de vous, votre frère et de votre s½ur. Mr Potter, Miss Granger, Mr Weasley, je vous dispense de cours pour aujourd'hui, demain avant les cours venez me voir, en fonction de l'état de Miss Weasley après la nuit je vous direz si vous devez assister à vos cours ou si vous avez votre journée. Mme Pomfresh, que pouvez vous me dire exactement de l'état de Miss Weasley ?
Bill allait partir prévenir ses parents de l'état de Ginny, mais attendit les explications de l'infirmière.
- A vrai dire Mme McGonagall, je ne peut pas dire grand chose, elle a perdu énormément de sang. J'ai chercher à savoir d'ou ça venait mais je n'ai pas trouver. J'ai fais tous les examens de base qui n'ont rien donner de positif. D'après ce que j'a pu voir il s'agit d'un sort qui lui a été lancer, un sort extrêmement puissant. Un sort de Mangemort. Si très vite je ne trouve pas comment la soigner ....
Mme Pomfresh ne put finir sa phrase, des larmes commencèrent à couler sur ses joues et elle partie chercher une nouvelle lingette pour aider Ron à essuyé le sang du visage de Ginny.
Bill sortit à toute vitesse pour prévenir ses parents. Les minutes s'écoulèrent, Ginny perdait encore du sang, mais beaucoup moins grâce à quelques sorts que Mme Pomfresh avait lancer pour arrêter les hémorragies. Un médecin de Sainte Mangouste était venu voir Ginny, sous l'ordre de la directrice, en voyant l'état de Ginny, il avait décider de la laisser à Poudlard trouvant trop dangereux pour elle de la transporter jusqu'à l'hôpital, il avait également décider d'appeler quelques uns de ses collèges pour qu'ils l'aide à la soigner, ne sachant pas plus que Mme Pomfresh quel sortilège avait pu toucher la jeune Gryffondor. Hermione pleurait toujours à chaudes larmes et ne savait pas quoi faire, Harry tenait toujours la main de sa bien aimée qu'il caressait tendrement, Ron n'avait pas arrêter de nettoyer le visage de sa s½ur. Mme Pomfresh était partie à la bibliothèque chercher un livre de magie noire pour essayer de trouver de quoi soigner la jeune élève. Soudain Ron se leva, regarda tour à tour sa s½ur, Harry et Hermione puis pris la parole.
- C'est Malefoy qui a fait ça à ma s½ur!
Harry et Hermione le regardèrent sans rien répondre et réfléchirent chacun de leur côté. Après deux longues minutes de silence Hermione répondit.
- Ron, Malefoy à l'air d'avoir changer il n'a pas pu infliger quelque chose d'aussi atroce à Ginny.
- Justement Hermione, il est trop étrange depuis quelques temps, c'est trop louche, et aucune personne n'étant pas un élève ou un professeur ne peut rentrer à Poudlard, à part avec autorisation. C'est forcément un élève de Poudlard et je dois te rappeler ce que Malefoy à fait il y a deux ans ? C'est à cause de lui que Dumbledore est mort.
- Non Ron, s'énerva Harry, Dumbledore n'est pas mort à cause de Malefoy.
- C'est Rogue qui l'a tuer c'est pareil.
- Non c'est pas pareil Ron, Cria Harry, Dumbledore à demander à Rogue de le tuer pour que Malefoy n'est pas à le faire, Malefoy n'était pas dans une situation facile, tu ne peux pas le juger ou le critiquer. C'est vrai là je prend la défense de Malefoy mais tu ne peux pas l'accusé de tout et n'importe quoi!
- Harry, Malefoy porte la marque des ténèbres.
- Et alors c'est pas pour autant que c'est lui qui a fait du mal à Ginny. Moi aussi je veux retrouver qui a fait ça, mais il faut commencer par réfléchir calmement à ça sans avoir la haine contre une personne en particulier ce que tu n'as pas encore réussi à faire. Et puis si Malefoy s'en était pris à Ginny, pourquoi l'aurait-il amené ici lui il aurait mieux valut pour lui qu'il laisse Ginny toute seule.
- Stop les garçons, dit Hermione sur un ton calme est posé. Arrêter de crier juste pour Ginny qui a certainement besoin de repos, et vous avez pas besoin de débattre aussi vivement, en attendant de mon côté je vais aller dans la grande salle pour manger et donner des nouvelles de Ginny à Katie comme promis, et j'en profiterait pour aller parler à Malefoy, vous voulez savoir si il est derrière tout ça et bien on va en avoir le c½ur net. Mais pour ça c'est pas la peine de s'énerver. Bon je vais manger, à tout à l'heure. Prenez soin de Ginny et arrêter de crier.
Hermione partie, Ron et Harry la regardèrent s'éloigner, ils regardèrent Ginny puis se regardèrent.
- Elle a raison Ron, on aurait pas du crier.
- Ouai mais maintenant c'est fait.
Harry et Ron partirent dans un éclat de rire puis redevinrent sérieux.
- Hermione a raison sur un autre point, dit Ron. Pour savoir si Malefoy à fait du mal à ma s½ur c'est mieux d'aller le lui demander, maintenant si c'est bien lui ça m'étonnerai qu'il dise la vérité, mais c'est toujours bien d'essayer.
Harry acquiesça de la tête et le silence reprit. Hermione de son côté arriva dans la grande salle, elle se dirigea vers Katie qui était déjà assise à la table des Gryffondor.
- Hermione te voilà enfin !
- Je suis si en retard que ça ?
- Non juste de 5 minutes.
- Oh excuse moi, Ron et Harry commençaient à se disputer, je pouvais pas les laisser crier avec Ginny à côté.
- Comment va Ginny ?
- C'est loin d'être la grande forme, si tu l'avais vu quand on est arriver, elle était en sang, j'ai eu tellement peur pour elle, surtout quand Mme Pomfresh nous a appris qu'elle ne savais pas quel sort avait toucher Ginny et donc qu'elle ne savais pas comment la soigner.
- Ils ont trouver d'ou ça venait ?
- Non toujours pas malheureusement, mais ils ont réussis à calmer le sang, enfin il y a beaucoup moins de sang qui coule. Par contre elle est dans un état trop critique pour qu'ils la transporte à Sainte Mangouste.
- A oui elle est vraiment dans un salle état, la pauvre, elle est réveillée ?
- Non et heureusement je pense, d'après Mme Pomfresh, elle ne dois pas énormément souffrir, elle lui a administrer quelques calmants.
- Tu penses que je pourrais venir la voir ce soir ?
- Oui bien sur, Mr et Mme Weasley seront là mais je pense que tu pourras venir la voir sans problèmes. Au fait je dois aller parler à Malefoy, c'est lui qui a amené Ginny à l'infirmerie et Ron le soupçonne de s'en être pris à elle, et j'avoue que j'ai un peu peur d'aller le voir toute seule.
- Ne t'inquiète pas Hermione je vais t'accompagner.
- Merci. Bon appétit.
Les deux jeunes filles mangèrent, avant la fin du repas la directrice pris la parole.
- Excusez-moi de vous déranger juste avant d'aller en cours, mais je voulais juste pour faire parvenir une annonce. Suite à un incident, le professeur Weasley n'assurera pas ses cours cette semaine, donc vous aurez un peu de temps libre. Quand aux essais de Quidditch des Gryffondor, je pense que vous devrez attendre encore un peu, Mr Potter à autre chose à faire en ce moment, et pour les cours de rattrapage donner par les huitième années, ils ne se dérouleront pas avant la semaine prochaine, je vous donnerez plus d'information ultérieurement. Merci à vous, je vous laisse aller en cours.

Tags : Drago - Hermione - Chapitre 5

5 Des attaques en rafale 03/01/2013



Tous les lundis soir un élève était retrouvé pétrifié. Ça avait été le cas de Juan Abercrombie, un élève de troisième année à Gryffondor, de Marc Worpel, élève de quatrième année à Serdaigle, de Manon Benson, élève de cinquième année à Poufsouffle, de Leila Timms, une élève de sixième année à Gryffondor et de Béatrice Summers, une élève de septième année de la maison Serdaigle. Bien évidemment tout le monde était inquiet, élèves comme professeurs. Un soir dans leur salle commune Rose, Albus et Scorpius eurent une discussion.
- Il doit bien y avoir un point commun à toutes ses agressions, s'exclama Rose.
- C'est un coup des Serpentards, ou du moins d'un Serpentard, s'écria Albus. Aucun d'entre eux n'a été agresser.
- Impossible! Coupa Scorpius. C'est de la magie dont les professeurs ont à peine entendu parler, ils ne savent pas ou chercher. Ça ne peut pas être un élève.
- Vous avez chercher un point commun à propos du sang? Questionna Iris en se joignant au groupe.
- Le sang? Demanda Rose. Mais de quoi veux-tu parler?
- Aucuns élève de Serpentard n'a été agressé, répondit Iris. Ils ont tous un sang-pur. Mais ce n'est pas le cas des élèves qui ont été agressés. Je me suis renseignée et figurez-vous, qu'ils ont tous des parents moldus. Drôle de coïncidence n'est-ce pas?
- Tu es sûre de ça? Demanda Scorpius.
- Sûre et certaine même.
- Pourquoi s'attaquer aux enfants de sang moldus? Questionna Albus.
- C'Est-ce que l'on doit découvrir, affirma Rose.
Pendant que les jeunes Gryffondors menaient l'enquête, d'autres élèves se faisaient agressés. Tom Higgs, de première année à Poufsouffle, Daphnée Hooper de deuxième année à Gryffondor et Jade Zeller de troisième année à Serdaigle furent les suivants sur la liste. A Poudlard, tout le monde avait peur, très rare étaient les élèves à sortir seuls dans les couloirs. Les professeurs, eux, hésitaient à renvoyer les élèves chez eux, même si aucuns n'avait été tuer, il y avait un gros risque pour que cela arrive. Drago Malefoy, lui, pensait inutile de faire rentrer les élèves chez eux et continuait ses cours comme si tout était parfaitement normal. Le premier cours de défense contre les forces du mal qu'eurent les Gryffondors de deuxième année, après l'agression de Daphnée scandalisa Rose. Drago Malefoy, en sachant très bien ce qui étai arrivé à celle-ci, lui mit une mauvaise note et enleva des points à Gryffondor car elle n'était pas présente à son cours. Heureusement pour les élèves, les autres professeurs étaient plus compréhensifs. Une semaine après l'agression de Jade Zeller, ce fut Lou Bayliss, une élève de Poufsouffle en quatrième année, qui fut retrouvée pétrifiée.
- Vous avez trouver quelque chose d'intéressant par rapport à ses agressions? Demanda Rose.
- Moi je n'ai rien trouver de plus, affirma Albus.
- Que savons-nous? Demanda Scorpius. Tous les élèves agressés ont des parents moldus, donc aucuns élève de Serpentard n'a été agressé et ça ne peut pas être un élève qui fait ça, c'est de la magie beaucoup trop complexe.
- On sait aussi qu'il y a un ordre chronologique annonça Rose.
- En effet, affirma Iris en arrivant dans la salle commune. Et l'ordre est simple. Un élève de première année, puis de deuxième, de troisième, de quatrième, de cinquième, de sixième et enfin de septième année et ensuite on repart du début.
- Je n'y avait même pas fait attention, se rendit compte Scorpius.
- On avait remarqué, lui répondit Rose.
- Alors ça veut dire quoi? Demanda Albus.
- Pour le moment, simplement que le prochain élève agressé sera de cinquième année. Répondit gravement Rose.
Et elle n'eut pas tord, ce fut bien un élève de cinquième année qui fut agressé. Jason Whalley de la maison Gryffondor.

Tags : Scorpius - Albus - Rose - Chapitre 5 - 2ème partie

Chapitre 5: Amélia 29/04/2010



Le samedi arriva, Harry se rendit dans le bureau de son père, il entra et y trouva une jeune femme extrêmement jolie. Elle avait de longs cheveux blonds, une peau nacré, des yeux bleus azur. Harry resta bouche bée.
- Harry je te présente Amélia, Amélia voici mon fils Harry.
- Bonjour Harry, je suis enchantée de faire ta connaissance.
- Bonjour... J'en suis enchanté moi aussi.
Pendant cette après-midi, Harry apprit à connaître Amélia. Il apprit qu'Amélia travaillait au ministère de la magie, qu'elle avait rencontré son père par hasard, juste une rencontre comme ça. C'était une jeune fille très gentille, il essayait de s'habituer à elle après tout si son père voulait construire quelque chose avec cette femme il fallait qu'il s'habitue à elle. En fin d'après-midi Harry dit au revoir à Amélia et retourna dans son dortoir. Quelques temps après Rogue arriva.
- Alors comment l'as-tu trouvée?
- Elle à l'air gentille.
- Oui elle l'est, mais tu as l'air de ne pas aller très bien. Que se passe-t-il?
- C'est simplement que... que c'est étrange de te voir avec une autre femme.
- Je comprend, tu n'as pas l'habitude.
- Après je comprend que tu ais envie de refaire ta vie, tu le mérites.
- Je te l'ai déjà dit Harry, tu compte vraiment beaucoup pour moi. Je t'aime. Et si quelque chose te dérange dans cette relation parles-moi en. Je ne dit pas que je le ferai changer mais j'essaierai de faire en sorte que ça se passe mieux pour toi.
- D'accord papa. Je peux te demander quelque chose?
- Mais bien sur.
- Parles moi de maman et toi. Quand vous vous aimiez.
Harry s'installa dans son lit, Rogue le prit dans ses bras et commença.
- J'ai rencontré ta mère quand nous avions 11 ans. Je l'ai tout de suite remarquée au parc, elle semblait s'envoler quand elle sautait de la balançoire et atterrissait sur ses pieds, elle changeait machinalement les fleurs en papillons. Un jour sa s½ur est rentrée plus tôt je me suis donc approché de ta mère. Je me suis présenté et je lui ai dit que c'était une sorcière, elle m'a regardée, elle m'a sourie, a transformer une fleur en papillon, puis elle est rentrée chez elle à son tour. C'est la première fois que je lui ai parler, et je me souviendrait toujours de ce jour.
- Tu peux me raconter quelque chose d'autre sur maman?
- Durant nos premières années à Poudlard nous étions tout le temps ensembles, nous étions tous les deux de bons élèves et nous partagions beaucoup de choses. Très souvent après nos cours nous nous retrouvions dans le hall et nous nous dirigions vers le lac. Nous le longions en nous racontant notre journée, les incidents que nous avions vus, les contrôles ou les notes qu'on avait eus, nous critiquions les comportements des professeurs puis des élèves. Et après chaque petite promenades on se séparer pour aller travailler. Ce fut les meilleures après-midi de ma vie.
- Tu aimais vraiment maman pas vrai?
- C'était mon rayon de soleil, elle illuminée mes journées, les rendaient meilleures que ce qu'elles étaient. Dès que je le voyait je perdait mes moyens, des papillons me chatouillaient le ventre, mes mains devenaient moites, mon c½ur battait la chamade et mes yeux brillaient. Oui je l'aimait vraiment.
- Et Amélia? Tu l'aimes comme maman?
- Non ce n'est pas pareil. Je n'ai pas les mêmes sensations qu'avec ta mère. Je ne sais pas à quoi ça peut être du, si je l'aime moins que ta mère, si c'est parce que j'ai vieillit et que je ne ressent pas les choses de la même façon. Je ne sais pas.
- Et avant maman tu as aimé une autre fille?
- Non, ta mère a été mon premier amour.
Harry et Rogue restèrent silencieux un moment.
- Harry, il commence à se faire tard, il est temps de dormir maintenant. Bonne nuit, à demain!
- Bonne nuit papa.
Rogue embrassa son fils et sortit du dortoir. Quelques minute après Ron, Neville, Seamus et Dean arrivèrent dans le dortoir, ils se mirent dans leur lit et regardèrent Harry.
- Vous avez parler de quoi? Questionna Ron.
- De ma mère.
- Ah! Bon ben bonne nuit Harry.
- Bonne nuit Ron.
La lumière fut éteinte et les Gryffondor plongèrent au pays des rêves. Le lendemain matin, pendant le petit déjeuné Harry fut questionné par Hermione.
- Alors Harry, elle est comment?
- Qui ça?
- Ben, la petite amie de ton père voyons!
- Ah, elle est gentille.
- Et ensuite?
- ...
- Harry, elle n'est pas que gentille il y a forcément autre chose.
- Elle s'appelle Amélia et elle travaille au ministère de la magie.
- Et tu ne sais rien d'autre?
- Elle n'a pas d'enfants, elle aime le Quidditch et il paraît que c'est une bonne cuisinière.
- An, ben tu vois quand tu veux. Tu en ais un peu des choses sur elle.
- Juste un peu.
- Et sinon, toi, tu l'aimes bien?
- Oui ça va, elle est bien pour mon père.
- Ah ça va alors, tu penses qu'il sera un peu plus agréable en cours?
-Il a déjà changer depuis l'année dernière.
- Oui c'est vrai qu'il s'est adouci depuis que vous avez une bonne relation. On dirait que tu arrives à l'apaiser.
- Oui peut être.
- Tu as l'air un peu ailleurs Harry.
- Excuses-moi je suis en train de penser à ma mère.
- Elle te manque n'est-ce pas?
- Oui, surtout depuis que mon père parle d'Amélia. Ça me donne un peu une impression de vrai famille et je pense que ma mère et à ce que ma vie a pu être quand elle était là!
- Je sais que ma question va peut être te déranger mais, tu es déjà allé sur sa tombe?
- Non jamais.
- Tu aimerais y aller?
- C'est vrai que ça me tente.
- Pourquoi tu ne demandes pas à ton père de t'y amené?
- Je ne sais pas, je n'y ai jamais penser en fait.
- Tu devrais le lui demander, ça te ferai du bien.
- Oui, je vais essayer.
Harry sourit à Hermione et elle lui rendit son sourire. Ils finirent tranquillement leur petit déjeuner, puis la journée de cours commença. Pendant une semaine Harry réfléchit à ce qu'Hermione lui avait dit. Demander à son père d'aller sur la tombe de sa mère. Le problème c'était comment le lui demander. Harry ne savait pas comment Rogue pouvait réagi à cette proposition. Peut être très bien mais peut être très mal. Rien ne pouvait l'aider à savoir. Il lui fallut une semaine de réflexion en imaginant toutes les possibilités de réaction que pouvait avoir Severus. Si il se mettait en colère, Harry pouvait partir en courant, s'il se mettait à pleurer il pensait s'excuser et essayer de réconforter son père. Il pensa au refus catégorique et imagina la discussion close sur le coup, il pense à un « on verra » où il attendrait impatiemment une réponse, qui mettrait peut être un temps fou à venir. Il pensa enfin à l'approbation de son père et au fait qu'il sot heureux. C'est quelque chose qui lui faisait envie. Voir là ou sa mère était enterrée. Pouvoir se recueillir sur sa tombe, lui montrer que même si elle était morte et plus auprès de lui, elle avait toujours sa place au fond de son c½ur et qu'il pensait toujours très fort à elle. Il en avait envie, il en avait besoin pour accepter Amélia. Alors au bout d'une semaine épuisante, Harry décida de se lancer. Il partit en direction du bureau de son père.

Tags : Le véritable père - Chapitre 5

5 Sujet sensible 20/02/2015


- Tu sais Harry, je me sens de mieux en mieux.
Ron et moi étions assis sous un grand arbre dans son jardin. Il était venu m'y retrouver pour parler un peu. Il semblait allait mieux et commençait à se reconstruire peu à peu. Il retrouvait le goût de vivre et appréciait de nouveau les petits plaisirs de la vie.
- Je suis content de te voir comme ça. Tu sais je m'inquiétais énormément pour toi.
- Ne plus être avec Hermione m'a permis de me concentrer sur moi et me reprendre en main, et je dois bien avouer que j'en avais grand besoin. Hermione avait raison, je ressemblais à une vraie loque humaine.
- Et en parlant d'Hermione, comment tu vis votre rupture ?
- Je n'ai pas vraiment pris le temps d'y réfléchir, jusqu'à présent ça m'a juste permis de ne penser qu'à moi. Mais certaines choses me manquent. Rien que sa présence. Oui, elle est toujours à la maison mais plus avec moi à temps plein. Tu sais, rien que le fait de la voir me faisait du bien, même si on n'aurait pas dit, je veux bien l'admettre. Et puis de temps en temps elle me lançait des regards si doux et remplis d'amour. Elle pense que je ne les voyais pas, mais si je les voyais, seulement j'étais incapable de lui rentre de tels regards, même si j'en avais envie. Ses douces paroles me berçaient lorsque je tentais de m'endormir en vain. Oui c'est vrai elle me manque. Mais pour le moment c'est un bien pour un mal. J'espère seulement que notre séparation n'est qu'un passage, qu'au moment où tout ira mieux on pourra se retrouver et construire une nouvelle histoire sur de nouvelles bases. Et sinon toi, comment ça va par rapport à Ginny ?
- Et bien écoutes, ça va de mieux en mieux. On ne devait pas être faits pour être ensembles. On a essayé et ça n'a pas marché. Que veux-tu que je te dise ? C'est la vie. Je n'ai pas de regrets, c'est une personne vraiment merveilleuse, mais c'est comme ça. J'espère que l'on restera ami quand elle ne m'en voudra plus. Après c'est qu'être avec une personne qui vous en veut à mort ce n'est pas une situation facile et qu'il valait beaucoup mieux pour nous deux qu'elle se termine. Mais je me demande quand même si le fait que je sois là n'est pas plus dur pour elle, pour faire son deuil.
- Je ne sais pas Harry, je ne suis pas à sa place, malheureusement. Mais ce que je peux te dire c'est que tu as ta place ici, j'ai besoin de toi à mes côtés et je pense quand même qu'au fond, ça fait du bien à Ginny que tu sois là.
- Je n'avais plus l'habitude de t'entendre autant et que tu dises des choses aussi touchantes.
- Il va falloir que tu t'habitues, parce que même si ce n'est que le début et que je ne suis qu'à l'orée du bois à traverser, j'ai décidé de me reprendre en main et de reprendre ma vie en main. Mais j'ai quand même besoin de mes amis.
- Nous serons là pour toi j'espère que tu le sais.
- Si je ne le savais pas, maintenant c'est le cas.
Oui en effet Ron retrouvait goût à la vie. Il recommençait à sourire, à faire de l'humour et ce qui était merveilleux à voir c'était ses yeux. Oui ses yeux avaient retrouvé leur intensité d'antan, ils exprimaient de nouveaux les émotions que ressentait leur propriétaire. Il était temps que je retrouve mon meilleur ami qui m'avait tant manqué. Mais comme on dit mieux vaut tard que jamais. Cependant il y avait un léger problème. Vu que Ron s'était éloigné de nous, de notre côté avec Hermione nous nous étions beaucoup rapprochés. Je ne sais pas de son côté, mais du mien des sentiments ont commencé à naître. Des sentiments assez fort et avec leur séparation ils n'ont fait qu'accroître. Mais parler de tout ça à Ron n'étant pas forcément une bonne idée, je devais garder tout ça pour moi. Et le plus dur est bien entendu quand il annonce qu'il souhaite récupérer Hermione un jour.
- Harry, sincèrement, tu y crois à Hermione et moi ?
- Tu sais Ron, tout peut arriver dans la vie.
- Tu ne réponds mais alors pas du tout à ma question.
Il était délicat de répondre sans mentir, où du moins sans avouer les sentiments que j'éprouvais pour Hermione. Le simple fait de l'imaginait se remettre avec Ron me retournait le c½ur. J'avais maintenant l'impression d'avoir besoin d'elle à chaque instant de ma vie, aussi basique qu'il soit.
- Harry, tu vas bien ?
- Heu, oui pourquoi ?
- Tu sembles si loin, perdu dans tes pensées.
- Oui je suis très pensif en ce moment. Avec tout ce qui s'est passé...
- C'est normal, mais ne te torture pas non plus, tu ne le mérites pas. Hermione à raison, tu devrais profiter de la vie. Et puis Hermione a toujours raison, il vaut mieux suivre ses conseils, ils sont en général extrêmement bon tu sais. C'est une personne vraiment très raisonnée et qui prend le temps de se poser avant de dire quelque chose, pour être sure de ne pas dire une bêtise effroyable. Oui c'est une personne si spéciale et tellement extraordinaire. La personne qui sera avec elle aura tellement de chance.
- Oui il en aura beaucoup...
- Je vais attendre d'aller un peu mieux, parce que là c'est un peu tôt et puis je trouverais un moyen de la reconquérir. Tu m'aideras Harry ?
- Le simple fait de m'imaginais en train d'aider Ron à récupérait Hermione me mettait au plus mal, mais c'était mon meilleur ami, et en tant que tel je devais l'aider dans ses démarches. Et puis au fond, Ron était avec Hermione bien avant que je ne me rende compte que j'avais des sentiments pour elle, et de plus, je n'étais même pas sur qu'Hermione ressente à mon égard la même chose que ce que je ressentais pour elle.
- Heu, oui, je pourrais t'aider si tu as besoin. Mais pour le moment je pense que tu as besoin de te reposer et de récupérer.
- Oui tu as raison, je vais retourner dans ma chambre dormir un peu. En tout cas merci Harry, ça m'a vraiment fait du bien de parler avec toi et merci aussi pour Hermione. Je l'aime vraiment et je l'aime énormément. Je me remettrais avec elle tu verras, je ferai chavirer son c½ur une fois encore, ce n'est qu'une question de temps. N'oublie pas ce que je te dis, je me remettrais avec Hermione et nous finirons notre vie ensemble !

Tags : Harry - Hermione - Chapitre 5

5 Les disparitions continuent 12/06/2016

Malgré la sécurité renforcée des professeurs des élèves continuèrent à disparaître. Juste après les sélections de Quidditch plus personne ne vit Jade Zeller, une élèves de 4ème année à Serdaigle. Puis ce fut le tour de Lou Bayliss, élève de 5ème année à Poufsouffle, suivie de près par Jason Whalley qui était en 6ème année à Gryffondor et ensuite se fut Enzo Bondupoin, un élève de 7ème année à Poufsouffle qui disparut. Les professeurs avaient remarqués un point commun entre toutes ces disparitions, elles se passaient toutes dans le parc du château, la dernière fois que chacun d'entre eux avait été vu c'était à proximité du saule cogneur. Mais malgré ces informations les professeurs n'étaient pas très avancés. Aucun des élèves disparu n'avait été retrouvé et aucunes traces n'étaient visibles aux alentours du saule cogneur. On aurait dit que les élèves s'étaient volatilisés comme par magie. Il est vrai que la comparaison peut en faire rire certains, sachant que tous les élèves sont des sorciers et que Poudlard est une école pour les jeunes sorciers utilisant la magie, mais cela ne faisait certainement pas rire ni le professeur McGonagall, ni les élèves. Le seule personne à rire de cette histoire était la personne ayant enlevé les élèves et qui se régalait de voir le désordre s'inscrire dans les murs de cette fantastique école qu'est Poudlard. Et cette personne riait d'autant plus qu'il n'y avait aucunes preuves qui menaient à elle. Suite à la lettre envoyée par le professeur McGonagall aux parents des élèves, beaucoup lui avaient répondus. La plupart bien entendu s'inquiétaient pour la sécurité de leurs enfants et se demandaient si ils devaient laisser leurs enfants dans l'école, demandant à la directrice quelles étaient les formalités à remplir pour retirer leurs enfants de cette institution, lui demandant quelles étaient les autres écoles de magie qui pouvaient apporter autant que Poudlard à leurs enfants, lui demandant de donner chaque jours les nouvelles informations qu'elle pouvait avoir. Très peu lui renvoyèrent des informations concernant les élèves disparus, et le peu d'informations qu'elle réussi à obtenir se révéla sans importance, telle que la couleur préférée de Mélanie, l'animal de compagnie de Bastien, le parfum de glace préféré de Luc. Le professeur McGonagall était plus que submergée par toute cette histoire, sans compter qu'elle devait également assurer le réconfort de ses élèves, être à l'écoute de ceux connaissant très bien les élèves ayant disparu, ceux les ayant vu pour la dernière fois. Elle devait aussi gérer son équipe de professeur qui faisait de son mieux pour garder son sang froid et le moral, mais ce n'était pas toujours le cas et elle se devait d'être là pour son équipe. En plus de cela, elle se devait d'assurer elle aussi ses rondes de surveillance dans le château, elle devait aussi continuer à chercher des indices, des idées, des solutions sur la disparition de ses élèves. Malgré le fait qu'elle se montre extrêmement forte et présente pour tous, elle avait ses moments de défaillances, de doutes, de peurs et de culpabilités. Après tout ces enfants étaient sous sa responsabilité et c'est elle qui avait faillit à cela ! Dans ces moments là, elle restait enfermée dans son bureau et écoutait les conseils avisés et acceptait le soutient de l'ancien directeur Albus Dumbledore présent dans un tableau près de son bureau. Certaines fois elle aimait même entendre les sarcasmes de l'ancien directeur Severus Rogue, lui aussi présent dans un tableau près de son bureau. Autant lorsque Dumbledore lui parlait, elle se sentait apaisée par ses paroles et soutenue, autant lorsque Rogue s'adressait à elle, il lui parlait tellement durement que ça lui redonnait la force de se montrer forte aux yeux de tous. Chacun à leur manière arrivait à la soutenir et à la maintenir à la tête de cette école en toutes circonstances. Si certains au début pensait que Minerva McGonagall était trop faible pour ce rôle de directrice, elle arriva à en faire changer d'avis plus d'un au cours des ans, de part la volonté qu'elle se donnait pour maintenir Poudlard à flot et à niveau pour que les élèves obtiennent les meilleurs résultats et qu'ils récoltent les meilleures places pour leur avenir. McGonagall s'était toujours montrée fidèle à l'enseignement qu'avaient pu apporter chaque professeur dans cette école mystique et magique. Cependant suite à toutes ses disparitions inexpliquées, les professeurs décidèrent de se réunir pour tenir conseil.
- Bonjour à tous ! Annonça McGonagall. Vous savez tous pourquoi je vous ai réunis aujourd'hui. La disparition d'autant d'élèves en inquiète plus d'un, j'ai besoin de votre avis pour savoir ce que nous allons faire, savoir si vous êtes tous prêt à me suivre dans les décisions où si vous préférez vous arrêtez là.
- Vous savez que nous sommes derrière vous, annonça Neville Londubat. Du moins pour ma part.
- Quelle que soit votre décision, je vous suis ! Déclara le professeur Flitwick.
Et c'est ainsi que les professeurs Bibine, Hagrid, Binns, Trewlaney et Slughorn annoncèrent qu'ils suivraient la directrice quoi qu'il en coute. Cependant l'un des professeurs n'avait toujours pas donné son avis.
- Professeur McLaggen, qu'en dites-vous ? Demanda la directrice.
Cormac McLaggen n'avait pas dit un mot et n'avait pas bougé de sa chaise depuis le début de la réunion. Il regarda tour à tour chacun des professeurs puis un large sourire éclaira son visage, enfin il répondit.
- Oh vous savez, je suis nouveaux ici, je n'ai pas grand-chose à dire encore. Choisissez et je ferais.
- Très bien dans ce cas voilà ce que j'ai décidé ! Nous allons envoyer une lettre aux parents, cette fois-ci pas pour avoir des informations sur les élèves disparu, mais pour leur laisser le choix de laisser leurs enfants ici ou de les retirer tant que nous n'avons pas mis au clair cette sombre histoire. Nous ne pouvons pas mettre la vie des élèves en danger comme ça si les parents ne sont pas d'accord. Parce qu'il faut bien se rendre compte que chaque élève ici est en danger, nous ne savons rien de ces enlèvements ou disparitions, nous n'avons pas la moindre piste. Vous êtes tous d'accord ?
A l'unanimité les professeurs acquièrent. C'est ainsi que chaque parent reçu la lettre suivante :

"Mme, Mr,

Suite aux nouvelles disparitions survenues à l'école, nous comprendrions que vous souhaitiez retirer vos enfants de notre école. Pour cela vous devez simplement remplir le formulaire ci-joint et nous le renvoyer au plus vite. Dès réception de votre formulaire votre enfant préparera ses affaires et le Poudlard Express vous le ramènera. Vous trouverez également ci-joint des flyers sur les différentes écoles de magie dans lesquelles vous pouvez inscrire vos enfants.

Avec mes sincères salutations.
La directrice Minerva McGonagall."



"FORMULAIRE DE DESINSCRIPTION DE L'ECOLE POUDLARD


Nom de l'enfant :
Classe :

Prénom de l'enfant :
Maison :

Age :


Moi...................................................................... décide par la présente de retirer mon enfant de l'école Poudlard. Et demande à ce qu'il soit renvoyé à la maison dans les plus brefs délais.


Date et Signature."

Tags : 3ème année à Poudlard - Chapitre 5

5 L’amour naissant… 18/07/2017



Albus, Scorpius et Rose étaient installés dans leur salle commune, ils étaient occupés à faire leurs devoirs dans les différentes matières. James arriva à ce moment là, un peu essoufflé et tout rouge. Il s'apprêtait à monter dans sa chambre lorsqu'Albus l'interpella.
- James attend !
- Oui ?
- C'était qui ?
- De quoi tu parles ?
- La fille avec qui tu étais juste là, c'était qui ?
- Je ne vois vraiment pas de quoi tu parles, lui répondit James en rougissant de plus belle. Maintenant si tu veux bien je vais y aller j'ai des choses à faire.
- Attends ! Une dernière chose. Tu vois que cette année à Poudlard se passe tout à fait normalement, il n'y a aucuns soucis.
- Oui j'ai remarqué et franchement ça fait un bien fou. On se voit ce soir, je viendrais te voir au match de Quidditch.
- On va essayer de leur mettre la pâté aux Serpentards !
- Je n'en doute pas le moins du monde, aller à plus tard petit frère, travaille bien !
James se rendit enfin dans son dortoir et Albus se tourna immédiatement vers ses amis.
- Vous avez vu ça ?
- Quoi donc ? Demanda Scorpius.
- James a une copine !
- Il nous a dit non
- Scorpius tu es aveugle ou quoi ? Je te dis qu'il a une copine.
- Et qu'est-ce qui te fais dire ça ?
- Déjà parce que je l'ai vu embrassé une fille juste avant de rentrer dans la salle commune et ensuite sa réaction quand je lui ai posé la question.
- Et c'est qui cette fille ?
- Justement ça je ne sais pas, je l'ai pas vue, c'est pour ça que je lui ai demandé.
- On finira bien par le savoir
- Ah ça c'est une certitude, je lui ferai cracher le morceau.
- Ce n'est pas bientôt fini vous deux ! S'énerva Rose. Vous ne pouvez pas laisser James tranquille. Imaginons qu'il ait effectivement une copine, qu'est- ce que ça vous fait ? Laissez le vivre tranquillement, ça vous plairait vous qu'on vous pose milles et une question sur quelque chose dont vous n'avez pas envie de parler ? Je ne pense pas. Alors maintenant je ne veux plus entendre parler de cette histoire. On a du travail à faire alors on se concentre la dessus.
A contre c½ur, mais ne voulant pas s'attirer une fois encore les foudres de Rose, Albus et Scorpius se remirent au travail et arrêtèrent de parler de James. Le soir même nos trois amis se rendirent au terrain de Quidditch. Albus laissa ses amis pour aller se changer dans les vestiaires tandis que Rose et Scorpius montèrent dans les gradins à la recherche de la meilleure place possible pour voir le match.
- C'est toujours la cohue totale quand Gryffondor affronte Serpentard, commença Scorpius. Les Serpentard cherche à se faire remarquer dans les gradins, regardes-les ! Ils insultent tous ceux qui soutiennent les Gryffondors. Tu trouves ça normal toi ?
- Non je ne trouve pas ça normal mais ce sont des Serpentards, ils se pensent au dessus des règles pour la plupart et se croient tout permis. Mais ne fais pas attention à eux et tout se passera au mieux.
- Oui de toute façon on a pris l'habitude de les ignorer les Serpentards. Oh mais regarde ! C'est James là bas devant non ? Et il est avec une fille Albus avait raison ! Mais regardes ils s'embrassent ? Mais c'est qui cette fille ?
- Scorpius je vous ai dit quoi tout à l'heure avec Albus ?
- Je sais Rose, tu ne veux pas qu'on se mêle de cette histoire. Mais là ils se cachent pas, ils sont à la vue de tout le monde.
- Bon alors écoutes bien, je vais te dire ce que je sais, une seule fois après je ne veux plus entendre parler de cette histoire. C'est bien d'accord ?
- Oui Rose, tout ce que tu voudras, mais dis-moi tout !
- Alors oui James a une copine, ça fait quelques temps déjà. Je sais qu'ils s'envoyaient des hiboux pendant les vacances cet été. Et tu voulais savoir qui c'était, c'est Manon Benson, elle est en 7ème année et elle fait partie de la maison Poufsouffle. Voilà c'est tout ce que je sais. Maintenant on clos cette histoire et on regarde le match parce qu'il va commencer.
- Merci Rose. Il faut quand même avouer que tu gardes bien les secrets.
- C'est un reproche ?
- Non du tout, je trouve ça plutôt bien. Au moins je sais que je pourrais compter sur toi si j'ai quelque chose à dire et que je ne veux as que ça se sache.
- Tu sais que tu pourras toujours compter sur moi ?
- Oui Rose, et c'est pareil pour toi.
- Merci Scorpius, aller regardons ce match !
Les joueurs entraient sur le terrain et Terry Boot élève de 4ème année à Serdaigle commença à commenter le match.
- Bienvenus à tous. Ce soir nous ouvrons la saison de Quidditch avec un match opposant Serpentard et Gryffondor. Les sélections des deux équipes vont nous faire découvrir de nouvelles recrues dans chacune des équipes. Mme Bibine est en train de s'avancer sur le terrain. Les joueurs enfourchent leur balai et Mme Bibine lance le coup d'envoi c'est parti ! Ce sont les Gryffondor qui attrapent les premiers le souafle. Ainsi nous découvrons une nouvelle joueuse et poursuiveuse Iris Weasley. Regardez comme elle se débrouille super bien, elle virevolte, elle voltige, on a presque l'impression qu'elle n'a pas besoin de balai pour voler, comme si c'était inné chez elle. Iris s'approche du gardien de Serpentard, lui fait une feinte et marque, 10 points pour Gryffondor. Les Serpentards récupèrent le souafle, mais Mary Davies la poursuiveuse se fait attaquer par un cognard lancé par Jason Whalley le capitaine de l'équipe de Gryffondor. Iris Weasley récupère le souafle et s'approche de nouveau des buts adverses, elle marque une fois encore, 10 points pour Gryffondor... Cela fait maintenant 1h15 que le match à commencer, les Gryffondor mènent haut la main. Iris Weasley est une très bonne poursuiveuse elle marque but sur but, elle sait saisir sa chance et prendre des risques. Mais la question que nous sommes en droit de nous poser c'est que fait Albus Potter, l'attrapeur de l'équipe Gryffondor et fils du célèbre Harry Potter qui occupait le même poste lorsqu'il était étudiant ici. En effet Harry Potter nous a montré la grande maîtrise du poste d'attrapeur en réussissant de très jolis coups. Alors qu'attends Albus pour nous montrer de quoi il est capable. Ah attendez !!! Oui en effet Albus Potter vient tout juste d'attraper le vif d'or, il suffisait simplement d'en parler. Albus Potter vient de clore ce match et donne la victoire à son équipe. Gryffondor emporte le match !
Après le match Rose et Scorpius attendirent Albus à la sortie du match.
- Félicitation, mec t'as assuré !
- Merci Scorpius, mais le reste de l'équipe a été au top aussi, surtout Iris.
- Oui elle a été merveilleuse, ça vous dit les garçons d'aller faire un petit tour au bord du lac avant de retourner au château ?
- Avec plaisir, ça me détendra du match, parce qu'il ne faut pas croire, mais rester plus d'une heure sur un balai ce n'est pas si facile.
- On n'en doute pas une seule seconde, allons faire un tour ! Annonça Scorpius.
Les trois Gryffondors se rendirent au bord du lac tout en discutant.
- Albus, Scorpius ! Vous voyez la même chose que moi là-bas, près de la forêt interdite ? On dirait qu'il y a quelqu'un allongé.
- Oui tu as raison, répondit Albus. Allons voir !
Ils se dirigèrent en courant vers la personne allongée dans l'herbe.
- Je sais qui c'est, annonça Rose en se penchant pour mieux voir de qui il s'agissait.
- C'est qui ? Questionna Albus.
- C'est Louise Bell, elle est en première année à Gryffondor.
- Mais qu'est-ce qui lui est arrivé ? Demanda Scorpius.
- Je ne sais pas, elle respire mais elle ne bouge pas, amenons là tout de suite à l'infirmerie, exigea Rose.
Ils se rendirent immédiatement à l'infirmerie où Mme Pomfresh déposa Louise sur un lit et demanda à nos trois amis de sortirent sans plus tarder pour la laisser travailler.

Tags : 4ème année à Poudlard - Chapitre 5