7 tagged articles Chapitre 6

6 La menace à Albus 28/07/2009

 



Durant les semaines qui suivirent Rose, Scorpius et Albus menèrent une enquête, mais ils ne trouvèrent rien de très intéressant. Rose avait reçut une lettre de ses parents.

" Rose, ma puce,

Si Drago Malefoy compte s'acharner sur Albus et toi, faîtes bien attention, vous avez raison de ne pas laisser Scorpius tout seul, on se fait beaucoup de soucis pour vous. Tu nous manques, on t'aime.

P.S: Tiens nous au courant s'il te plaît!

Bisous
Maman."

Albus et Scorpius réussirent à convaincre Rose de ne pas répondre à ses parents, ce fut très difficile, car elle pensait qu'ils devaient être au courant, ils réussirent cependant à la convaincre que moins de monde serait au courant, mieux ce serait pour leur enquête. Elle accepta, mais à contre c½ur. Quand au professeur Slughorn, il avait réussi à ramener l'antidote pour qu'Hagrid cesse de sucer son pouce, et Mr Malefoy n'avait toujours pas refrapper. Un jour Scorpius reçut une lettre dont il ne connaissait pas l'écriture, il prit la lettre et l'ouvrit.

" Scorpius,

Ton père me demande de te dire que si dans une semaine tu traînes encore avec Weasley et Potter, il s'attaquera à Potter."

Il n'y avait aucune signature. Scorpius montra la lettre à Rose et Albus.
- Mais qui peut bien t'envoyer ça? Dit Rose à bout de nerfs.
- Je n'en ai aucune idée, mais Albus tu vas devoir être très prudent. Et il faut absolument découvrir qui renseigne mon père sur ce qui se passe ici!
- J'ai une idée Scorpius.
- Je t'écoute Rose.
- Alors voilà, Albus restera avec James, son frère aîné pour être en sécurité. Toi et moi nous resterons ensembles, cette personne ne peut pas surveiller plusieurs endroits à la fois et ne pourra pas faire de mal à Albus si il est avec James.
- Bonne idée Rose, bon Albus, il faut mettre ton frère au courant.
Rose, Scorpius et Albus trouvèrent James dans la salle commune de Gryffondor.
- James, on peut te parler ?
- Oui Rose, je vous écoute.
- Alors voilà, le père de Scorpius menace de s'en prendre à Albus, si nous restons avec Scorpius. Il faudrait qu'Albus puisse rester avec toi pour qu'il soit en sécurité. On a confiance qu'en toi.
- Oui j'accepte, si c'est pour mon frère.
- Merci James et une dernière chose, personne ne doit être au courant de ce que je viens de te dire.
- Oui Rose, ne t'inquiète pas.
Durant une semaine tout se passa bien, mais c'était sans conter sur Drago Malefoy. Le lundi soir après les cours Albus et James rentraient dans leur salle commune quand James poussa Albus dans un coin. Il y avait déjà un jeune homme. Le jeune homme demanda à James de tenir les mains d'Albus, ce qu'il fit aussitôt. Quand au jeune homme, il posa une main sur la bouche d'Albus, dans l'autre main il avait un couteau qu'il posa sur la gorge du jeune Gryffondor.
- Écoute moi bien Potter, là ce n'est qu'un avertissement mais la prochaine fois c'est ta cousine qui aura mal et on lui fera sa fête. Alors laissez Scorpius tranquille, ne l'approcher plus!
Il leva le couteau de la gorge d'Albus, demanda à James de lâcher les mains de son frère et leva sa main de la bouche d'Albus, qui partit en courant dans sa salle commune. Il arriva devant le portrait de la grosse dame.
- Lumos! Lumos! Lumos!
- Doucement petit on est pas presser.
- Si on est presser, Lumos!
Le tableau pivota et Albus alla rejoindre Scorpius et Rose qui étaient déjà arriver.
- Tu n'es pas avec James, commença à s'énerver Rose.
- Non, il a voulut m'attaquer!
- T'attaquer ?
- Oui Rose, je vais vous expliquez.
Albus leur raconta tout ce qui s'était passer. Quand il eut fini Scorpius prit la parole.
- Il ne faut plus que je reste avec vous, la prochaine fois c'est Rose qui aura des soucis.
- Scorpius! Cria Rose. Tu restes avec nous, ton père ne vas pas gagner la partie! On va lui montrer de quel bois on se chauffe!
- Merci Rose, mais tu es sûre ?
- Sûre et certaine, dit Rose avec un gros sourire.
Le lendemain matin Rose, Albus et Scorpius se retrouvèrent à sept heure dans leur salle commune, comme ils en avaient pris l'habitude, ils sortirent et allèrent dans la grande salle, ils s'installèrent à la table des Gryffondors et commencèrent à manger. A peine eurent-ils fini de manger que le courrier arriva. Rose reçut un colis avec une lettre, ça venait de ses parents. Elle prit la lettre l'ouvrit et la lut.

" Rose chérie,

Nous avons été inquiets de voir que tu ne nous répondais pas. Il doit surement y avoir une bonne raison. Nous avons parler à Ginny et Harry de ce que tu nous avais écrit, ils vous envoient ceci, c'est une cape d'invisibilité, vous pouvez en avoir besoin. Ils aimeraient que ce soit toi qui la garde, parce qu'ils ne veulent pas que leurs fils se disputent pour l'avoir. Tu nous manques. Gros bisous. On t'aime fort.

Maman"

- Albus, tes parents nous ont envoyer une cape d'invisibilité, on risque d'en avoir besoin. Par contre il y a écrit que c'est moi qui doit la garder.
- Pourquoi toi ?
- Pour que tu ne te disputes pas avec James.
- Comment veux-tu que je me dispute avec James après ce qui s'est passé hier ?
- Si il apprend que tu as une cape d'invisibilité, il risque de vouloir te la prendre.
- Et ça change quoi que se soit toi qui la garde ?
- James n'est que mon cousin, il pensera que se sont mes parents qui me l'envoi!
- Oui pas bête. D'accord tu peux la garder.
- Merci, mais c'est ce que je contait faire de toute manière. Scorpius, je suppose que tu ne veux toujours pas prévenir de professeurs ?
- En effet, on peut se débrouiller tous seuls!
- Scorpius maintenant ça suffit, mes parents et les parents d'Albus sont mort d'inquiétude. Je vais répondre à cette lettre et leur dire tout ce qui se passe. Et pas la peine d'essayer de me faire changer d'avis, c'est perdu d'avance!
- Rose, tu ne peux pas faire ça!
- Et pourquoi ?
- Trop de monde serait au courant.
- Scorpius, ça devient trop dangereux, il faut prévenir quelqu'un et ce sera mes parents!
- Tu n'oseras pas le faire.
- Tu veux voir ?
Elle sortit de son sac un bout de parchemin vierge, une plume, de l'encre et écrivit.

" Papa, maman,

Les choses tournent mal à Poudlard, Drago Malefoy nous a encore envoyer des lettres de menaces, hier ils ont même menacer Albus avec un couteau, on ne sait plus quoi faire, Scorpius et Albus ne voulaient pas que je vous mettent au courant, mais ça me semble trop important. Ils ne veulent pas prévenir de professeurs et veulent se débrouiller tous seuls. Je commence à avoir peur, car d'après Drago Malefoy, c'est moi la prochaine personne à prendre. Je ne veux cependant pas laisser Scorpius tout seul, c'est mon ami. Heureusement que les vacances de noël sont dans trois semaines. Bisous. Je vous aimes.

P.S: Merci pour la cape.

Bisous
Rose."

Elle attrapa le hiboux d'Albus, qui était venu lui faire une petite visite, lui attacha sa lettre et il s'envola.
- Voila Scorpius, mes parents vont être au courant de tout.
- Tu n'aurais pas du faire ça.
- Trop tard.

Tags : Scorpius - Albus - Rose - 1ère partie - Chapitre 6

6 Recherches intensives 20/03/2010

 



Hermione se leva suivit de Katie.
- Hermione regarde Malefoy viens juste de sortir.
Les deux jeunes filles se dépêchèrent de rattraper Drago.
- Malefoy, Malefoy, l'appela Hermione.
- Granger, tu as besoin de quelque chose ?
- Oui, d'explications.
- C'est pas ce soir qu'on devait parler ?
- Si mais là ça concerne Ginny.
- Heu oui, tu veux savoir quoi exactement ?
- C'est toi qui l'a amené à l'infirmerie, alors je t'écoute.
- Ben oui je l'ai trouver en sang près du lac alors je l'ai amené à l'infirmerie,ça pose un problème ?
- Non mais pourquoi ?
- Déjà un merci ça aurait pas été de trop.
- Oh oui excuse moi, merci pour Ginny.
- Et après j'allais pas la laisser comme ça.
- Je vais être sincère avec toi, certaines personnes pense que c'est toi qui a attaquer Ginny.
- Moi ? Mais c'est ridicule, je ne l'aurai pas amené à l'infirmerie si c'était moi qui l'avait attaquer. C'est Potter et Weasley qui pense ça je suppose.
- Juste Ron, mais ne lui en veux pas il s'inquiète pour Ginny, c'est sa s½ur. Mais en attendant c'est quelqu'un qui s'y connais très bien en magie noire qui a attaquer Ginny, et à part toi on a du mal à savoir qui ça peut être.
- Oui je comprend qu'il y ai pas mal de preuves contre moi, mais à ta place je me méfierai des Serpentard qui ont des parents mangemort, je peux pas t'en dire plus ici, je t'expliquerai ça se soir. En attendant, va retrouver tes amis, ils ont besoin de toi, à ce soir.
- ...
Drago parti, Hermione resta sans voix.
- Hermione je ne pense pas que se soit lui, intervient Katie.
- Oui je pense que tu as raison.
- Bon je vais en cours, si tu as besoin de quoi que se soit je suis là et c'est pareil pour les garçons.
- Merci Katie, je peux te demander un dernier service s'il te plait ?
- Oui bien sur.
- Tu peux me prendre les cours ?
- Sans problème je te les donne ce soir quand je viendrai voir Ginny.
- Merci beaucoup.
Katie sourit à Hermione et partie à son cours. Hermione prit le chemin de l'infirmerie. Elle arriva devant la porte, respira un bon coup, et entra. Elle se dirigea vers le lit de sa meilleure amie et trouva Harry endormi tenant toujours la main de sa bien aimée, Ron quand à lui était à la fenêtre, il avait le regard vide et des larmes avaient du couler de ses yeux car il avait encore les yeux humides. Ginny dormait paisiblement elle n'avait presque plus de sang qui coulait. Hermione regarda tour à tour ses amis puis s'approcha de Ron. Elle ne savait pas exactement comment s'y prendre, elle attrapa tendrement la main de Ron, fit en sorte qu'il se retourne. Elle vit qu'une nouvelle larme commençait à couler sur la joue de son ami, elle l'essuya puis pris Ron tendrement dans ses bras. Il restèrent enlacé durant 10 bonnes minutes. Ils se séparèrent à l'arrivée bruyante de Mr et Mme Weasley.
- Ou est ma fille ? Ou est ma fille? Demanda en criant Mme Weasley.
Mme Pomfresh lui montra l'endroit ou était sa fille. Avec le bruit Harry se réveilla, se leva. Mme Weasley l'embrassa, elle embrassa aussi Ron et Hermione puis se tourna vers sa fille, elle fondit en larme et s'installa sur la chaise qu'occupait Harry quelques temps auparavant. Harry, Ron, Hermione et Mr Weasley restèrent debout et tout le monde attendit presque sans bouger la fin de la journée. La fin des cours arriva et Katie entra dans l'infirmerie, Hermione l'a vit et alla à sa rencontre.
- Il y a du nouveau ? Demanda Katie.
- Non rien, on a attendu toute l'après midi, mais rien, rien n'a était découvert que nous ne savions pas déjà, lui répondit Hermione.
Katie s'approcha du lit de Ginny, la regarda un instant, puis se retourna vers Hermione.
- Hermione il faut qu'on fasse quelque chose, on peut pas la laisser dans cet état là! Scanda Katie.
- Je sais.
Hermione pris Katie à part pour lui parler sans que les autres ne l'entende.
- Katie, j'ai peut être une idée qui pourra aider Ginny, mais je n'y arriverai pas toute seule, je vais avoir besoin de ton aide.
- Hermione quoi que ce soit je vais t'aider, je ne supporte pas de voir Ginny dans un état de faiblesse.
- Je pensai qu'on trouverait peut être quelques remèdes ou solutions pour guérir Ginny à la bibliothèque. Mais il a tellement de livres qu'on risque d'y passer un long moment.
- Le temps c'est pas un problème, tant que Ginny s'en sort, ça me convient.
Hermione et Katie se mirent à courir jusqu'à la bibliothèque, elle arrivèrent devant la porte quand une fille en sortie.
- Tiens Miss Bell et Miss Granger!
- Tiens Pansy Parkinson le pékinois, lui répondit très calmement Hermione.
- Salle sang-de-bourbe, tu oses me traiter de pékinois ?
- Ben il me semble que tu as des oreilles, alors à moins qu'elles ne fonctionnent pas tu as du entendre ce que je t'ai dit!
- Tu vas me le payer Granger. Et tu n'as plus intérêt à adresser la parole à Drago!
- Oh j'ai peur petit pékinois, et j'ai aussi le très grand regret de t'informer que c'est à moi de décider à qui j'adresse la parole ou pas.
- Et moi je te dit que je ne veux pas que tu parles à Drago.
- Oui j'ai entendue. Une dernière chose avant que l'on se quitte, tu n'as aucuns ordres à me donner.
Hermione n'attendit pas la réponse de Pansy et elle se dirigea dans la bibliothèque accompagnée de Katie.
- Et bien Hermione, je ne te connaissait pas comme ça, s'exclama Katie.
- Oui je sais, pendant les vacances j'ai décidé que plus personne ne pourrait décider quelque chose pour moi et surtout pas un Serpentard de première catégorie.
Katie et Hermione passèrent toute la soirée à chercher des solutions pour venir en aide à Ginny, elle n'allèrent pas manger et cherchèrent dans des centaines d'ouvrages. Dans un des ouvrages Hermione trouva un sort permettant d'arrêter complètement une hémorragie qui ne voulais pas s'arrêter. Elle pensa que ça pouvait peut être servir, même si elle ne savais pas si ça marcherai avec de la magie noire. La bibliothèque ferma et Hermione prit le livre avec le sort avec elle. L'infirmerie étant fermée elle décidèrent de retourner chacune dans leur salle commune.
- Katie, j'ai encore un service à te demande, dit Hermione.
- Vas-y je t'écoutes.
- Tu peux dire à Ron et Harry qu'on a peut être trouver un moyen pour que Ginny arrête de saigner et leur dire que je les retrouve demain à l'infirmerie.
- Oui bien sur.
- Merci et aussi merci pour tous ce que tu fais pour aider Ginny.
- C'est normal Hermione, je trouve ça tout à fait normal. A ta place je rentrerai vite, Drago va finir pas t'attendre. A demain, bonne nuit.
- C'est vrai que je dois parler avec Drago, bonne nuit Katie, à demain.
Hermione se dépêcha de rentrer dans sa salle commune, elle courut dans le château, monta les marches quatre à quatre et arriva enfin devant le portrait menant à sa salle commune. Elle prononça le mot de passe et entra. Drago aurait déjà du être là à l'attendre, c'était elle qui était légèrement en retard. Elle le chercha dans toute la pièce qui servait de salle à manger et le trouva enfin allongé sur le fauteuil, en train de dormir avec un livre ouvert sur son ventre. Elle regarda le livre qu'il lisait le titre était " Les sang-pur peuvent-ils tomber amoureux de moldus ? " Hermione trouva bizarre que Drago ait un livre comme ça en sa possession. Elle le regarda dormir un moment, elle écoutait sa respiration lente et répété, ses yeux fermés, son visage détendu. Au bout de dix bonnes minutes elle décida quand même de le réveiller. Elle s'approcha doucement de lui, se pencha tendrement au dessus de lui et commença à lui murmurer quelque chose à l'oreille.
- Drago, désoler pour mon retard, mais c'est bon je suis là maintenant.
En l'entendant parler Drago sursauta, Hermione sursauta à son tour puis explosa de rire, Drago la regarda puis laissa apparaître un minuscule sourire au coin de ses lèvres. Malgré ce qu'il pensait, Hermione avait vu son minuscule sourire, mais elle fit comme si rien n'était. Elle arrêta de rire et le regarda.
- Je suis désoler de t'avoir fait peur, ça fait un petit moment que je suis rentrée et tu avais dit qu'on devait parler, alors j'ai attendue un moment que tu te réveilles mais comme tu ne l'as pas fait il a fallut que je trouve un moyen pour te réveillé. Je sais que c'est un peu brusque excuse moi.
- Oh c'est rien, c'est moi qui n'aurait pas du dormir. Je suis content que tu ais accepté de venir.
- C'est normal tu voulais me dire quelque chose!
- Oui alors voila, juste une chose avant de commencer, j'aimerai que tu ne m'interromps pas pendant que je parle.
- Oui si tu veux, pour moi c'est pareil, vas-y je t'écoute!
- Alors voila, j'ai beaucoup réfléchi. J'ai réfléchi sur moi, sur tout ce que j'ai fait depuis plus de sept ans. A toutes les galères dans lesquelles je me suis mis, à pas mal de chose en fait. Mais il y en a une à laquelle j'ai énormément penser. C'est complètement ridicule mais je me suis demandé plusieurs fois comment je réagirai si tu avais un sang-pur. Et j'aimerai que tu m'aides à le savoir.
Hermione le regarda ahuri pendant un petit moment puis finit par lui répondre.
- Oh Drago, disons que tu me prends légèrement au dépourvu, je ne sais pas vraiment comment je doit réagir. En fait je suis étonné de tout ce que tu viens de me dire ça ne te ressemble vraiment pas.
- Oui je sais, mais j'ai envie de changer, j'ai décider de changer.
- De changer ?
- Oui je me suis comporté comme un abruti, je le sais, toutes ses années j'ai vraiment était méchant avec toi.
- Oh oui ça tu peux le dire, avec toutes les fois ou tu m'as traité de sang-de-bourbe.
- Oui et je m'en excuse.
- Toi tu t'excuses ? Je ne sais pas pourquoi mais j'ai l'impression qu'il y a quelque chose qui sonne faux.
- Comment ça ?
- Hier tu me traitais encore comme une moins que rien et aujourd'hui tu me fais des excuses ?
- ...
- Drago je suis désolé mais je ne peux pas te croire.
Hermione se dirigea vers sa chambre, elle y entra et laissa Drago seul.

Tags : Drago - Hermione - Chapitre 6

6 Réunion entre profs 10/01/2013



- Il faut trouver d'où viennent ses agressions, ou alors fermer l'école! Annonça le professeur McGonagall.
Tous les professeurs se trouvaient dans son bureau, ils avaient étaient convoqués en urgence pour débattre de la situation affolante de l'école.
- 13 élèves ont déjà été agressés, continua la directrice.
En effet Enzo Bondupoin, un élève de sixième année de la maison Poufsouffle venait d'être retrouvé pétrifié, un peu plus tôt dans la soirée.
- A la fin de la semaine, les élèves rentreront chez eux pour noël, affirma McGonagall. Et je me doute déjà de ce qui va se passer, certains ne reviendrons pas à la rentrée.
- Ce n'est pas la première fois que Poudlard connaît des problèmes, ajouta Flitwick. Mais jamais à ce point il est vrai, et je m'étonne de voir que presque aucuns parent n'est venu chercher son enfant.
- Ce n'est qu'une question de temps, répondit le professeur Bibine.
- Que prévoyez-vous professeur McGonagall? Demanda Neville Londubat.
- A vrai dire je ne sais pas encore exactement, c'est pour cela que je vous ai réunis.
- Si je peux donner mon avis, commença Hagrid. Je pense que l'on pourrait voir après les vacances combien il y a d'élèves qui reviennent. On ne peut pas empêcher les élèves qui ont envie d'apprendre de venir étudier à Poudlard!
- Je suis d'accord avec vos arguments Hagrid, répondit McGonagall. Mais je ne peut pas permettre que mes élèves soient en danger.
- Mais de quels dangers parlez-vous? Questionna Drago Malefoy. Il n'y a aucuns dangers, ses élèves ne prennent seulement pas de précautions, ce qui est arrivé est entièrement leur faute, si ils étaient plus prudents, rien de tout cela ne serait arrivé!
- Je pense que tu exagères Drago, répliqua Neville. Tu sais aussi bien que nous tous que ça n'a rien à voir avec le manque de prudence des élèves. Quelqu'un est dans le château, quelqu'un qui ne devrait pas y être. Même si nous avons fouillé plusieurs fois le château et que nos recherches ont été vaines, nous savons tous qu'il y a quelqu'un ici. Et je me demande d'ailleurs si tu ne saurais pas qui c'est et si tu ne serais pas en train de le protéger. Après tout tu as été un mangemort!
- Ça suffit messieurs! S'écria McGonagall. Je suis d'accord avec le professeur Londubat sur le fait que les élèves devraient être en sécurité ici, car c'est à nous d'assurer leur sécurité! Mr Malefoy, vous savez que je n'aime pas vraiment vos méthodes d'enseignement, mais je laisse passer tant que les élèves ne sont pas en danger, mais je pense que vous ne devriez pas prendre ses événements à la légère comme vous semblez le faire depuis le début. Il y a quelqu'un de dangereux qui a réussi à s'introduire dans le château et nous ignorons où il se cache! Il faut absolument le retrouver.
- Ou peut-il bien être? Demanda Slughorn.
- C'est bien ce que nous ignorons, répondit la directrice.
- Je suis désolée, mais mon troisième ½il ne détecte rien, annonça le professeur Trewlaney.
- Je m'en doute bien Sybille, lui répondit le professeur McGonagall. Professeur Binns, j'aimerai que vous réquisitionnez l'aide des fantômes du château, tous les fantômes, pour qu'ils nous aident à trouver cet intrus indésirable!
- Pourquoi moi?
- Parce que vous êtes un fantôme, s'exclama McGonagall. Professeur Londubat, où en sont les mandragores pour les élèves pétrifiés?
- Elles sont encore beaucoup trop jeunes, elles n'ont toujours pas eu d'acné. Je suis désolé professeur je ne peux pas aller plus vite, je fais mon nécessaire, mais il faut de la patience.
- Je sais que vous faîtes de votre mieux et vous faîtes du très bon travail, ce qui n'est pas le cas de tout le monde... Je pense que la réunion est terminée, je vous laisse vaquer à vos occupations, pendant les vacances nous continuerons de fouiller le château et Poudlard sera toujours ouvert à la rentrée, du moins, pour le moment!

Tags : Scorpius - Albus - Rose - Chapitre 6 - 2ème partie

Chapitre 6: Lily Potter 19/05/2010



Harry arriva devant le bureau de Rogue, il frappa et attendit une réponse.
- Entrez!
Le jeune Gryffondor entra et referma la porte derrière lui. Severus Rogue était en train de corriger les potions de certains élèves et il y mettait une note. Harry avait les mains moites son c½ur battait deux fois plus vite que d'habitude, il s'assit sur le canapé et attendit que son père termine. Rogue laissa son travail de côté et s'assit près d'Harry.
- Que puis-je faire pour toi?
- Je suis venu te demander quelque chose.
- Je t'écoute.
- J'aimerai aller sur la tombe de maman. Elle me manque beaucoup et j'ai besoin d'aller voir sa tombe, d'y déposer des fleurs, de lui prouver que je l'aime toujours.
- Bien sur Harry, je comprend tout à fait. Tu sais que là nous ne pouvons pas quitter l'établissement, mais aux vacances de noël nous rentrerons à la maison, que dirais-tu d'y aller à cette période?
- C'est vrai? Tu es d'accord?
- Pourquoi ne le serai-je pas?
- Je ne sais pas, j'avais peur que tu refuses.
- Bien sur que non, c'est important pour toi de voir la tombe de ta mère, quand tu en as envie ou besoin tu n'as qu'à me le demander et on ira.
- Merci papa!
Harry sauta au coup de son père et y resta blottit un petit moment. Durant le temps qui suivit Harry ne pensait qu'à une chose, être aux vacances de noël pour aller sur la tombe de sa mère. Il avait du mal à se concentrer en cours et il fut rappeler à l'ordre plusieurs fois par ses professeurs. Ses notes baissèrent un peu, mais il arrivait à se cantonner à la moyenne. Il avait aussi du mal à travailler le soir et ses devoirs étaient souvent bâclés, mais au fond il s'en fichait, il allait aller sur la tombe de sa mère et c'est tout ce qui lui importait pour le moment. Rogue de son côté voyait le bonheur qu'éprouvait son fils et ça le rendait heureux. Du coup durant ses cours il était plus gentil, il aidait les élèves qui avaient des difficultés, notait moins sévèrement ses copies. Il se faisait plus appréciait par les élèves. Les vacances de noël arrivèrent et Severus et Harry rentrèrent chez eux. Harry était tout excité et aussi très impatient.
- Quand allons-nous sur la tombe de maman?
- Déjà ranges tes affaires, si le temps le permet nous irons demain, ça te convient?
- Oui c'est parfait!
Harry était joyeux, heureux, au anges. Il avait hâte, hâte d'aller dans un cimetière, ça peut paraître étrange et pourtant c'est bien ce que Harry voulait faire. Le lendemain matin Harry et Rogue partirent comme prévu voir la tombe de Lily. Quand ils arrivèrent devant les portes du cimetière Harry respira un bon coup.
- Ca va aller? Lui demanda Rogue.
- Oui, allons-y!
Ils entrèrent et Rogue entraîna son fils dans l'une des rangées de tombes. Il s'arrêta devant l'une d'elle et regarda Harry.
- Voilà, c'est celle-là, c'est ici que ta mère a été enterrée.
Harry regarda la tombe, elle était couverte de neige, il avait les larmes aux yeux. Il s'agenouilla, enleva un peu de neige pour voir le nom de sa mère inscrit sur le marbre « Lily Potter ».
- Je t'aime maman.
Rogue fit apparaître un bouquet de roses rouges et les tendit à Harry. Celui-ci les pris et les posa sur la tombe. Il se releva et se dirigea vers la sortie.
- Je prend soin de notre fils, murmura Rogue.
Et il sortit à son tour. Ils rentrèrent chez eux et y restèrent le reste de la journée. Durant le temps des vacances, Rogue amena Harry sur le chemin de Traverse et ils firent les magasins. Ils entrèrent d'abord chez Fleury et Bott où ils achetèrent quelques livres. Rogue cherchait un livre sur les potions et il décida d'acheter à Harry deux livres sur le Quidditch, ils se rendirent ensuite à la ménagerie magique pour acheter de quoi donner à manger à Hedwige. Ils finirent en se rendant au Chaudron Baveur pour boire un verre.
- Comment trouves-tu tes vacances Harry?
- Je les aiment bien.
- Et cette après-midi t'a plu?
- Oui, j'aime bien faire les magasins avec toi.
- si tu veux aux prochaines vacances on ira à Pré-au-lard.
- C'est vrai?
- Pourquoi pas, il y a des magasins aussi là-bas.
- Oh, ce serai cool.
- On trouvera un jour pour y aller alors. Au fait pour le réveillon nous sommes invités.
- Ah oui? Par qui?
- Mr et Mrs Malefoy.
- Tu rigoles?
- Non pourquoi?
- Aller chez Drago Malefoy?
- Que se passe-t-il entre Drago et toi?
- On se déteste.
- Et pourquoi ça?
- Il est imbu de sa personne et passe son temps à nous insulter.
- Et pourtant tu vas devoir faire avec le temps d'une soirée. Je connais Lucius depuis longtemps maintenant et je ne vais pas refuser son invitation.
- Et Amélia sera là?
- Non, elle travaille.
Rogue et Harry rentrèrent ensuite sans échanger un mot. Harry ne voulait pas aller chez les Malefoy, c'était une certitude. D'accord son père était ami avec Lucius et après? Drago et lui ne pouvaient pas se supporter. Le jeune Drago Malefoy ne pensait vraiment qu'à lui, à Poudlard il passait son temps à critiquer les Gryffondor, Harry y échappait étant le fils de Rogue, mais ses amis eux par contre y avaient bien droit et Harry ne le supportait pas. Au fond, il appréhendait de se retrouver seul avec Drago. Le lendemain de cette discussion Harry reçu une lettre de Ron.

« Salut Harry,

Comment vas-tu? Nous tout se passe bien. Je voulais te proposer de passer noël chez moi si tu le souhaites. Hermione viendra peut être aussi et Ginny espère vraiment que tu pourras venir (mais ça en principe il fallait pas que je te le dise). Préviens moi dès que possible.

Bisous, Ron »

Après avoir lu cette lettre Harry se dépêcha de descendre dans le salon pour trouver son père.
- Papa, je viens de recevoir une lettre de Ron.
- Et que dit-il?
- Il m'invite chez lui pour noël. Je peux y aller?
- Harry nous sommes déjà inviter chez les Malefoy, je suis désolé mais nous devons y aller.
Harry était dépiter et Rogue le remarqua.
- Écoutes si tu veux, pour le nouvel an, tu peux inviter tes amis pour faire la fête.
- C'est vrai? Et je peux inviter combien de personnes?
- Qui veux-tu inviter?
- Heu, Ron, Ginny, Hermione, Neville, Seamus, Dean.
- Et bien c'est parfait, tu me diras quand même qui vient que je puisse tout préparer.
- Oui, merci papa!
- De rien bonhomme.
Harry remonta dans sa chambre et répondit à Ron. Il ne pouvait pas venir pour noël mais il les invitaient lui et Ginny pour le nouvel an. Il en profita également pour envoyer les invitations à Hermione, Neville, Seamus et Dean.

Tags : Le véritable père - Chapitre 6

6 Le nouveau couple 20/02/2015


Ron allait de mieux en mieux et Ginny commençait à sortir la tête de l'eau. De mon côté je passais beaucoup de temps avec Hermione et mes sentiments pour elle ne faisait qu'accroitre. Sa simple présence suffisait à me revigorer. La vie reprenait de vraies couleurs et avait de nouveau un sens à ses côtés. Le temps s'arrêtait lorsque j'étais avec elle. Tout me semblait neuf.
- Attention au trou Harry ! Ce serait dommage que tu tombes dedans.
Son sourire était signe de bonheur et avait le don de m'apaiser lorsque je commençais à m'énerver. J'avais pris l'habitude de lire la gazette et malgré l'intention d'enfermer massivement les mangemorts, beaucoup arrivaient à échapper à Azkaban. Les excuses étaient diverses et variées. Soit le dossier avait été mal monté et les audiences étaient repoussées, c'était encore les cas les moins pires. Soit il n'y avait pas suffisamment de preuves, ce que je ne comprenais pas. Pourquoi avoir besoin de preuves ? Ce n'était pas comme si durant la bataille nous ne savions pas contre qui nous nous battions. D'autant que tous ceux qui sont restés jusqu'à la fin ne pouvaient être que consentant. Et enfin la dernière excuse était d'être sous le sortilège de L'imperium. Et bien évidemment là il n'y avait rien pour prouver que ce soit juste où non. Il fallait tout de même bien avouer que ces mangemorts étaient vraiment très futés. D'après ce que j'avais lu les audiences ne faisaient que s'enchainer de même que les dénonciations. Toutes ses histoires me mettaient les nerfs à vif et seul Hermione essayait de m'apaiser et de me calmer.
- Harry, ça ne sert à rien de se prendre la tête pour des choses auxquelles tu ne peux rien changer.
- C'est facile à dire, mais je pourrais trouver un moyen d'agir.
- Tu en as déjà fait beaucoup, il est temps de souffler pour toi maintenant.
Je me tournais vers Hermione pour croiser son regard. A peine nos yeux se furent-ils rencontrés, qu'ils furent incapable de se lâcher. Je n'avais qu'une envie, poser mes lèvres contre les siennes. L'envie était si puissante qu'elle m'en coupait le souffle. Ce fut elle qui fit le premier pas. Je vis sa bouche se rapprocher lentement de la mienne pour venir s'y poser délicatement. Le moment était si intense et si magique. Mon corps tout entier était en ébullition. J'aurais voulu que ce moment ne prenne jamais fin. Malheureusement Hermione se retira rapidement, devint rouge et baissa les yeux.
- Je suis désolée Harry, je n'aurais jamais du faire ça, je ne sais pas ce qui m'a pris. Vraiment, pardonnes-moi.
- Ce n'est rien Hermione, ce n'est rien.
- Tu es sur que tu ne m'en veux pas ? Je ne voudrais pas perdre notre amitié, où que nous soyons gênés l'un par l'autre pour une simple petite erreur de ma part.
- Non c'est bon, pas de problèmes. Et puis de toute façon j'en avais envie aussi.
Nos regards se rencontrèrent une nouvelle fois tout comme nos lèvres. Seulement cette fois ci le baiser fut plus intense et dura beaucoup plus longtemps. Nous ne nous arrêtâmes seulement lorsque nous n'eûmes plus d'air dans les poumons.
- C'est étrange si je m'était attendu à une chose pareille entre nous. Et puis avec la séparation récente entre Ron et moi... Oh ! En parlant de Ron, il ne doit pas être au courant Harry. Pas tout de suite en tout cas, ça l'anéantirais. Il est en train de revenir parmi nous, il ne faut surtout pas qu'il tombe de haut en apprenant pour nous.
- Je suis d'accord avec toi. On a simplement besoin de garder le secret pour le moment. On le lui apprendra plus tard. Ce n'est pas grave si on se voit en cachette pour le moment. Ca ne changera pas beaucoup de maintenant, de toute façon Ron n'est presque jamais là quand on passe du temps ensemble.
- Oui c'est vrai.
Nous ne vîmes pas passer le restant de l'après midi. Ce fut une journée tellement belle et inoubliable, tout comme Hermione. Nous restâmes un bon moment à parler, de tout et de rien, tout comme à notre habitude. J'avais l'impression que le début de cette histoire avait renforcé notre amitié déjà extrêmement forte. Bien évidemment nous nous embrassâmes de nombreuses fois encore. Il y avait énormément de tendresse dans les baisers que nous échangions. Et il y avait une chose que j'aimais énormément c'est lorsque je pouvais serrer Hermione dans mes bras et que j'essayais de lui faire passer toute la tendresse et le bonheur qu'elle me procurait. Je savais que cette journée restera gravée dans ma mémoire à tous jamais. Ce n'est pas tous les jours que l'on peut vivre une journée aussi intense et forte en émotions et partager tout cela avec une personne à qui l'on tient plus que tout. Nous restâmes dans le jardin pour regarder le coucher de soleil, qui aux côtés d'Hermione semblait plus beau et plus merveilleux que tous les autres coucher de soleil que j'avais pu voir de toute ma vie. Lorsque la nuit fut tombée, nous nous décidâmes à rentrer dans la maison.
- Ce n'est peut être pas le moment de te dire ça, et peut être que je vais tout gâcher mais je pense qu'il faut que tu saches que Ron est toujours amoureux de toi et qu'il souhaite te récupérer.
- Oui je sais...
- Comment ça tu sais ?
- Je l'ai remarqué Harry, à sa façon de me regarder, de me parler les rares fois où il ose m'adresser la parole. Mais je ne pourrais pas. J'ai trop peur que ça puisse redevenir comme avant, et puis de toute façon comme on dit, dans la vie il faut aller de l'avant. Et apparemment mon avenir est avec toi. Mais c'est aussi pour ça qu'il ne doit pas être au courant pour nous pour l'instant. Ca risquerait de détruire notre amitié et la votre. Je ne sais pas toi mais je ne souhaite pas détruire mon amitié avec Ron.
- Moi non plus. Mais imagine s'il l'apprend quand même...
- Harry, on ne peut pas vivre éternellement dans la peur. S'il l'apprend et bien on improvisera. Pour le moment il ne le sait pas et c'est mieux ainsi.
- Je me sens quand même un peu ma par rapport à Ron.
- Si tu veux on arrête tout et on fait comme si rien ne s'était passé.
- Non je tiens trop à toi et je suis trop bien avec toi.
- Fais tes choix Harry. Et je te l'ai déjà dit, il est temps que tu penses à toi un peu.
- Tu as raison, comme toujours.
- Allez rentrons, je commence à avoir faim.
C'est ainsi que commença notre histoire avec Hermione. Nous étions obligés de nous cacher pour pouvoir s'embrasser et nous devions faire attention à notre manière de nous comporter lorsque Ron se trouvait à proximité. Notre histoire était pour le moment un secret dont nous profitions au maximum. Nous passions des moments et des journées extraordinaires dont on aurait aimé qu'il n'y ait jamais de fin. Certaines fois e retour à la réalité était assez compliqué, mettre des distances entre nous n'était pas si facile. Il m'est arrivé plus d'une fois d'avoir envie de prendre Hermione dans mes bras où de l'embrasser mais Ron n'était pas loin et je devais contenir mes pulsions. Ginny retourna à Poudlard, elle allait mieux et j'espérais que revoir l'endroit où Fred était décédé ne l'anéantirais pas de nouveau. Nous l'y avions accompagnée avec Ron et Hermione. C'était étrange de voir le Poudlard express et de se dire que nous ne serions pas dedans cette fois ci. En tout cas pour notre histoire avec Hermione, pour le moment personne n'avait soupçonnais le moindre rapprochement inhabituel, ce qui nous soulageais pas mal. Mais une question restée posée, pour combien de temps ?

Tags : Harry - Hermione - Chapitre 6

6 De grandes réunions 26/06/2016

Suite à la lettre que la directrice McGonagall avait envoyée, certains parents décidèrent de retirer leurs enfants de l'école Poudlard. Cependant la plus grande partie des parents décidèrent de laisser leurs enfants étudier dans cette merveilleuse école et de faire confiance à McGonagall. Pendant quelques semaines les disparitions s'arrêtèrent et tout le monde pensait que tout aller rentrer dans l'ordre. A une seule chose près, aucuns des enfants ayant disparu n'était réapparut et personne se savait où chercher. La vie commençait donc à rentrer à a normale jusqu'à la veille de noël.
Le 23 décembre au matin alors que les derniers élèves rentrant chez eux pour les fêtes finissaient de préparer leurs affaires le corps sans vie de Luc Aubrey, le premier élève à avoir disparu fut retrouvé dans la grande salle. Après un examen complet réalisé par Mme Pomfresh à l'infirmerie il fut déclarer que Luc Aubrey avait subit le sortilège impardonnable de la mort. McGonagall décida donc que tous les élèves rentreraient chez eux pour les fêtes et l'après-midi même tous les élèves étaient à bord du Poudlard Express.
Albus, Lily, James, Iris, Hugo et Rose furent récupérer par Harry et Ginny et tout le monde se rendit chez Molly et Arthur Weasley pour le dîner. A table les conversations allèrent bon train.
- Ça fait plaisir de se retrouver à la même table, déclara Mme Weasley. Que me racontez-vous de beau ? Bill, Fleur ?
- Oh tout se passe bien chez nous, annonça Fleur, à la banque tout marche très bien, mais les gobelins ont l'air vraiment soucieux ces derniers temps. Comme si ils sentaient que quelque chose de mauvais allait se produire, mais bien entendu ils n'en disent rien.
- Et toi Victoire ? Demanda Molly.
- Ça fait bizarre de ne plus être à Poudlard, ça me manque un peu, mais la formation de médicomage est vraiment très intéressante, j'apprends énormément de choses.
- C'est une très bonne chose, répondit Mme Weasley. Et vous Georges et Katie ?
- La boutique marche vraiment très bien, lui répondit Georges. J'ai milles et une invention dans la tête, il ne me reste plus qu'à les créer, mais je pense que je vais prendre un apprenti pour m'aider un peu, parce que je commence à être un peu submergé. Pour Katie c'est un peu plus compliqué n'est-ce pas chérie ?
- Oui, nous ne sommes pas au mieux de notre forme en ce moment, du coup nos match de Quidditch en pâtissent, mais nous allons nous reprendre, il le faut si nous voulons participer à la coupe du monde.
- Vous y arriverez, j'en suis sûre, dit Molly. Et de votre côté Charlie, Lola et Etienne ?
- Etienne est en pleine forme, répondit Lola. Il s'est fait pleins de copains à l'école et il maitrise un peu mieux sa magie. Enfin il ne nous fait plus de mauvais tours quand il est en colère. Sinon dans ma troupe de danse nous allons bientôt faire une tournée, il ne reste plus que quelques petits détails à régler. Je vous réserverai des places si ça vous intéresse. De son côté Charlie les dragons le passionne toujours autant et lui prennent toujours autant de temps.
- C'est avec plaisir pour les places, j'adore te voir danser, annonça Mme Weasley. Quand est-il pour vous Percy, Pénélope, Claire et Léonnard ?
- Tout se passe super bien maman, répondit Percy. Comme tu peux le voir Claire et Léonnard grandissent très bien, heureusement nous avons encore un peu de temps avant de les envoyer à Poudlard, parce que ça va nous faire bizarre. Comme le disait Fleur, au ministère aussi les gens réagissent de plus en plus bizarrement. J'aimerai bien savoir ce qui se mijote, mais au niveau des plantes et de notre côté tout va pour le mieux.
- Moi aussi j'aimerai bien savoir ce qui se trame, répondit Molly. Harry, Ginny et vous ?
- Nous avons de plus en plus de travail au bureau des aurors maman, je pense moi aussi qu'il se passe quelque chose d'étrange depuis peu.
- Vos réponse m'inquiète un peu je dois l'avouer, s'exclama Mme Weasley. Enfin nous verrons bien. Et vous Ron et Hermione ?
- Pour Ron c'est comme pour Harry et Ginny, répondit Hermione. De mon côté j'ai beaucoup de travail nous venons de découvrir des créatures magiques que nous n'avions jamais vu auparavant, nous ne savons pas d'où elles sortent.
- C'est de plus en plus bizarre, affirma Mme Weasley. Et vous les enfants, comment ça se passe à Poudlard ?
C'est Rose qui répondit.
- Si vous saviez c'est de pire en pire, après toutes ses disparitions inexpliquées, ce matin le corps de Luc a été retrouver, il a été tué. Mais personne ne sait rien ou ne nous dit rien. C'est de plus en plus étrange à Poudlard.
- Vous voulez changer d'école ? Demanda Ginny.
- Non maman, répondit James, Poudlard est la meilleure école, mais nous devons découvrir ce qui se passe cette année encore dans cette école. Nous commençons à avoir l'habitude. Mais le problème c'est que nous ne savons vraiment pas ce que nous pouvons faire !
- Commencez par regarder du côté des nouveaux, proposa Harry. Même si je doute qu'un de 1ère année soit capable de faire des choses comme ça on ne sait jamais. Sinon regardez du côté des enfants ayant d'anciens mangemorts comme parents. Enfin ça peut être une piste. Il faut bien commencer quelque part. Et puis de toute façon vous savez que vous pouvez compter sur nous pour vous aider.
- Merci papa, répondit Albus.
Le repas continua sans encombre avec diverses conversations. Dans le même temps de leur côté les professeurs de Poudlard s'étaient de nouveau réunis.
- Les choses ont changé depuis la dernière fois, annonça McGonagall. Nous avons franchi une étape ! La mort d'un élève ! Il faut absolument faire quelque chose ! Je vais renvoyer un courrier aux parents pour leur reproposé de retirer leurs enfants de l'école en leur expliquant pour la mort de Mr Aubrey. Mais pour les élèves qui resteront ici, je vais instaurer de nouvelles règles. Nous allons mettre en place un couvre feu. Après le repas aucuns élèves ne doit se trouver hors de sa salle commune, je compte sur vous pour faire des patrouilles. De plus, après avoir fait cours avec vos élèves je vous demanderais de les accompagner jusqu'à leur prochain cours. Ensuite, si un élève souhaite aller à la bibliothèque pour étudier, il ne pourra le faire que pendant ses heures de libres dans la journée et après avoir fait une demande pour que la bibliothécaire vienne les chercher. Bien évidemment si les élèves n'ont pas cours après vous, vous les ramènerez à leur salle commune et si c'est l'heure du repas, vous les déposerez dans la grande salle. Je laisse aux directeurs de chaque maison d'expliquer ses consignes aux élèves à la rentrée. Enfin, en ce qui concerne les élèves disparut, je vous annonce qu'à partir de demain des aurors du ministère viendront nous aider à les chercher. Sachez que retrouver ces enfants en bonne santé est notre priorité ! Je vous prie donc de nous aider autant que vous le pouvez.
Et c'est après cette réunion que la directrice envoya de nouveau une lettre aux parents. Une de plus, qui elle l'espérait serait la dernière, mais rien n'était moins sur !

Tags : 3ème année à Poudlard - Chapitre 6

6 Repas de noël en famille 18/07/2017



Rose, Albus et Scorpius virent passer le professeur McGonagall en courant, elle se rendit à l'infirmerie. Cinq minutes après elle en ressortie et se dirigea vers nos amis.
- Dites-moi tout ce que vous savez tous les trois c'est très important.
Ce fut Rose qui prit la parole.
- On ne sait pas grand-chose professeur. On se baladait vers le lac après le match quand on l'a vue, alors on l'a amené tout de suite ici, on ne sait rien d'autre. Comment va-t-elle ?
- C'est difficile à dire, elle est dans une sorte de coma, et Mme Pomfresh ne sait pas comment l'en faire sortir, c'est pour ça que ça aurait été bien que vous sachiez quelque chose qui puisse nous aider. Bon ce n'est pas grave. Retournez à vos occupations nous nous occupons du reste.
Les trois Gryffondor rentrèrent dans leur salle commune. James les y attendaient.
- Albus, tu m'avais dit qu'i ne se passerai rien cette année, je viens d'apprendre pour l'élève que vous avez amené à l'infirmerie.
- Je sais James, mais je n'y peux rien. Et on ne sait pas ce qui s'est passé, si il faut elle était malade.
- Oui ça c'est la bonne excuse. Heureusement que les vacances de noël arrive et qu'on va pouvoir rentrer à la maison. D'ailleurs Scorpius tu viens avec nous ?
- J'ai vu avec mon père mais il ne veut pas. Il veut qu'on soit en famille pour noël. Je vais voir avec lui pour cet été. Ca devrait être plus faisable.
- D'accord, ce serait bien pour cet été, bon je vous laisse tous les trois, moi je vais me coucher. Bonne nuit !
- Bonne nuit ! Répondirent en c½ur les trois amis.
Tout le monde parti se coucher. Le lendemain matin ils se levèrent et après le petit déjeuné se rendirent dans le Poudlard Express pour rentrer fêter noël en famille. Scorpius partit avec ses parents. Albus, Rose, James, Lily, Iris et Hugo se rendirent au Terrier avec leurs parents pour l'habituel repas de famille annuel.
- Oh tous mes enfants sont là ! C'est fantastique, fabuleux ! Nous sommes tous réunis ! S'exclama Mrs Weasley. Installez-vous, le repas va arriver il est presque prêt. J'espère qu'il vous plaira.
Tous les convives prirent place et Molly Weasley continua de plus belle.
- Alors vous allez tous pouvoir me dire où vous en êtes dans votre petite vie. Vous savez que j'adore savoir ce que vous devenez, il faut que vous me racontiez tout. Absolument tout ! Bill, Fleur, Victoire vous commencez ?
- Je ne sais pas pourquoi, commença Fleur, mais nous avons de plus en plus de gens qui viennent récupérer leurs économies à la banque, comme si ils n'avaient pas confiance en nous. Pourtant tout le monde sait que Gringotts est un lieu des plus sûrs. Comme si ce qui s'est passé l'an dernier à Poudlard est de notre faute, non mais franchement !
- Vous les gens ne savent pas faire la part des choses, tu as raison ma petite Fleur, répondit Mrs Weasley. Et toi Victoire ça se passe bien ? La formation te plaît ?
- Oh oui j'adore ! J'ai vraiment hâte de finir cette année de formation. J'ai hâte de devenir médicomage surtout que Ste Mangouste m'a promis un poste à la fin de ma formation.
- Oh c'est génial qu'ils te prennent après ta formation. Et vous Harry, Ginny, Albus, Lily et James, que racontez-vous ?
- On croule sous le travail, commença Harry. Il y a de plus en plus d'attaques dans tous les coins de la ville. Et c'est les Aurors qu'on appelle dans ces cas la. C'est de plus en plus dur d'avoir des moments pour nous. Heureusement que les enfants sont tous à Poudlard maintenant.
- Les gens ne peuvent pas se comporter normalement, franchement, s'exclama Molly. Et à Poudlard les enfants ça se passe bien ?
- Ah ben génial franchement, il y a une élève à l'infirmerie dans le coma, le top du top, Poudlard est de pire en pire s'indigna James.
- Mais qu'est-ce qu'elle à ? Demanda Molly.
- James se fait des idées, continua Albus. On ne sait pas ce qu'elle a mais James pense qu'il se passe un truc à Poudlard. S'il faut c'est juste une maladie.
- Albus à raison, finit Lily. James voit le mal partout. Tout le monde peut tomber malade.
- J'espère que ce n'est que ça, dit Mrs Weasley. Tout va bien de votre côté Charlie, Lola et Etienne ?
- Impeccable maman, Lola travaille toujours beaucoup pour ses spectacles de danse, Etienne fait de plus en plus de magie. A l'école c'est assez compliqué d'ailleurs parce que les moldus ne comprennent pas trop ce qui arrive. Surtout quand il se retrouve sur le toit de l'école. Mais on fait avec. Et nous avons quelque chose à vous dire.
Etienne regarda tendrement Lola, les membres de la famille ne les lâchaient pas des yeux.
- Il faut que nous vous disions que Lola est enceinte. Un nouveau petit Weasley va voir le jour.
- Oh mais c'est fabuleux tout ça ! S'enthousiasma Molly. Je vais avoir un autre petit enfant à chérir et à gâté. Oh ça m'enchante vous ne savez pas comment. Félicitation Lola ! Il doit voir le jour quand ce petit bout de chou ?
- Il doit arriver mi-juin, annonça Lola.
- Oh c'est fantastique. Heureusement qu'il y a de bonnes nouvelles comme celle-ci ! Alors Georges, Katie et Iris, que nous racontez vous ?
- La saison de Quidditch commence très bien, commença Katie. On a des chances d'aller très loin. Sinon le magasin de Georges marche très bien. Sa nouvelle idée est un succès, je ne suis pas fan de l'idée mais comme ça fonctionne...
- Quelle est cette idée Georges ? Demanda Molly.
- Oh elle est très simple maman, j'ai créé une figurine de Cormac McLaggen qui pétrifie les gens face à lui pendant deux minutes. C'est super drôle.
- Ca a l'air oui mais c'est étrange comme idée. Et toi Iris à Poudlard ?
- Ca se passe très bien, j'ai intégrer l'équipe de Quidditch au rôle de poursuiveur et on a gagné le premier match. Sinon les cours c'est des cours, on fait avec.
- C'est super pour ton entrée dans l'équipe. Avec la mère formidable que tu as ce n'est pas étonnant. Comment ça se passe pour vous Percy, Pénélope, Claire et Léonnard ?
- Oh pas grand-chose de nouveau maman, on profite de ses deux petits monstres, le temps passe si vite et Poudlard approche à grands pas pour eux. Mais du côté des plantes au ministère c'est la routine.
- Vous avez encore le temps de profiter de ses deux fripouilles avant qu'ils aillent à Poudlard. Et vous Ron, Hermione, Hugo et Rose, qu'est-ce que vous nous racontez de beau ?
- Oh de mon côté ça bouge pas mal, on a beaucoup de travail au bureau des Aurors, j'espère que ça va se tasser un peu parce que c'est épuisant. Hermione aussi travaille beaucoup, elle vient de découvrir de nouvelles propriétés chez des créatures magiques, c'est étonnant vraiment.
- Qu'est-ce que vous avez découvert Hermione ? Demanda Mrs Weasley.
- Nous ne sommes sûrs de rien pour le moment, mais il semblerait que certaines araignées aient des pouvoirs que nous ignorions jusqu'alors. Elles pourraient endormir des moldus.
- Oh ça c'est une découverte, s'enthousiasma Molly. Alors Hugo, Rose, qu'est-ce qui se passe pour vous à Poudlard ?
- Moi tout se passe très bien, commença Hugo. Les cours se passent vraiment très bien, je m'amuse bien avec mes amis, une vraie vie d'étudiant à Poudlard.
- Moi ça se passe très bien aussi, enchaîna Rose. Le nouveau professeur à l'air très compétent. On se prépare tranquillement pour les BUSE l'année prochaine.
- C'est vraiment très bien tout ça. Tout le monde va au mieux, dit Molly. Je suis vraiment heureuse pour vous.
- Et vous avec papa, tout va bien ? Demanda Ginny.
- Oh de mon côté il y a toujours de jeunes sorciers qui cherchent à embêter les moldus. Commença Arthur. Du coup on nous appelle assez souvent ses derniers temps, ils trouvent toujours une nouvelle farce à faire. La dernière en date ce sont les bijoux qui disparaissent et les moldus se font bien avoir. Mais ça va passer comme toujours.
- Et toi maman ? Demanda Ginny.
- Oh moi tout va très bien merci.
La réponse brève étonna tous les enfants Weasley qui se regardèrent les uns les autres sans rien dire. A la fin du repas Bill, Ginny, Charlie, Georges, Percy et Ron se rendirent dans la cuisine où se trouvait Molly et l'empêchèrent de sortir de la pièce.
- Pourquoi vous ne voulez pas me laisser sortir tous les six ?
- Maman, commença Ron. Dis-nous ce qu'il y a.
- Mais il n'y a rien je vous assure.
- Ne nous prends pas pour des imbéciles maman, continua Percy.
- Tout va bien c'est vrai. Pourquoi vous pensez que ce n'est pas le cas ?
- Parce que d'habitude quand on te demande comment ça va tu as pleins de choses à nous dire, enchaîna Bill.
- Et là tu nous as sorti une toute petite phrase qui ne veut rien dire, finit Georges.
- Bon si vous insister, commença Mrs Weasley. Je suis allée à Ste Mangouste pour faire quelques analyses. Les médecins ne sont pas encore sur mais il semblerait que je sois malade. Ils ne savent pas encore ce que j'ai, je dois passer d'autres analyses. On verra bien ce que ça donnera. Mais ne vous inquiétez pas pour le moment. On verra tout ça après les autres analyses, on s'inquiètera à ce moment là si besoin est.
C'est ainsi que se termina le repas de famille, chacun rentra chez soi, mais pas au mieux de leur forme. A la fin des vacances Rose et Albus retrouvèrent Scorpius dans le Poudlard Express, ils échangèrent les impressions sur leurs vacances et après le repas dans la grande salle, exténués de fatigue ils se rendirent dans leur lit pour passer une nuit calme et reposante.

Tags : 4ème année à Poudlard - Chapitre 6